Jour 221

Comme si la vie s'arrangeait pour garder l'équilibre des forces, une bonne nouvelle fait suite à la triste journée d'hier.

Il semble que notre nuit de noces ait porté ses fruits et Aurélie porte maintenant en elle le résultat de notre amour.

Une annonce comme ça au réveil, ne peut que vous mettre de bonne humeur.

Et ça fait réfléchir aussi. Je ne suis plus un enfant maintenant. Je vais devenir papa et avoir la responsabilité de cette petite famille.

J'espère que je serais à la hauteur de la tâche. Je n'ai jamais vraiment eu de modèle sur qui m'appuyer mais j'ai toujours le journal pour trouver des idées sur ce qu'il faut faire ou ne pas faire.

Ou je peux laisser faire naturellement. Après tout, si l'instinct maternel existe, pourquoi pas l'instinct paternel.

Je pense que je vais faire ça. Laisser la nature faire son oeuvre. Et si ça ne marche pas, j'aviserai.

En tout cas, je serais là pour lui, bien plus que tous mes prédécesseurs. Je ne suis pas en mission pour sauver le monde, je n'aurais aucune difficulté de m'occuper de mon enfant comme il le mérite. De toute manière, je n'ai pas le choix. Après le départ d'Arsu et Azisos, il n'y a plus aucun homme dans la maison qui pourrait me donner des conseils. Mon père et mes oncles nous ont quittés depuis bien longtemps. Et Pierre ? Bien qu'il soit fout de joie à l'idée de devenir papa, Circée et lui ont convenu qu'ils n'iraient pas plus loin donc il ne sera pas tout le temps là. Ces deux là vont juste rester amis. Avec bénéfices. Et un enfant. Aucun des deux n'a envie de s'engager dans une vraie relation. Comme quoi, ils étaient vraiment fait l'un pour l'autre. Mais mon petit doigt me dit que Pierre n'est pas le meilleur candidat pour me donner des conseils sur la façon d'élever mon enfant. Je veux qu'il connaisse le vrai sens du mot amour. 

Et si tout marche comme sur des roulettes, pourquoi ne pas en mettre d'autre en route ?