Jour 227

Nous avons plutôt de la chance, Daniel et les jumeaux s'entendent à merveille. C'est tellement bizarre d'entendre leur rire raisonner dans toute la maison.

Je les envie. C'était tellement plus facile à cet âge. Et c'est tellement plus facile pour eux. Leurs parents sont toujours en vie, aucune personne âgée à la maison. Ils vont pouvoir profiter de l'enfance la plus normale que des enfants ont pu avoir dans notre famille depuis bien longtemps.

Pas de parent venu d'un autre monde, pas de parents partis trop tôt, laissant un petit garçon seul avec lui même pendant que sa cousine concentre tous ses efforts pour atteindre un but discutable et des frères ayant la littéralement la tête dans les étoiles.

J'ai un peu l'impression de me répéter ces derniers temps, mais je veux qu'ils se sentent entourés. Et s'ils se sentent entourés, ils ressentiront peut-être moins le besoin de se rapprocher de nous en se fixant des objectifs uniquement parce que ça nous ferait sans doute plaisir.

Moi, ce qui me ferait plaisir, c'est que mon fils et ses cousins s'épanouissent en faisant ce qu'ils ont envie de faire.

Et je compte bien faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que rien ne fasse dérailler mes plans pour cette famille.