Jour 255

Daniel s'est mis en tête de bousculer nos habitués culinaires jusqu'au bout. Non content de s'être lancé dans une croisade pour libérer nos papilles de la tyrannie des fruits grillés, il passe aussi une grande partie de son temps libre à mélanger des jus pour nous offrir de nouvelles boissons.
Mais s'il est doué pour la cuisine (enfin c'est ce qu'il dit, en attendant, nous on se contente de fruits grillés, le reste c'est hors de prix, même pour une famille aisée comme la nôtre), pour l'instant, on a encore rien vu ou senti qui nous donnait envie de goûter le résultat de ses expérimentations.
Pas facile quand on doit faire avec ce qu'on a.
Ce que j'admire chez lui, c'est qu'il garde quand même le sourire et qu'il continue à agiter son shaker dans l'espoir de trouver un mélange qui tienne la route. 
Si ça ne tenait qu'à moi, je me contenterais de changer de régime alimentaire du côté des solides, l'eau est encore bien assez suffisante pour nous. On pourra reparler des cocktails quand on aura tous un bon gros steak dans notre assiette. Je n'ai jamais goûté, mais ça a l'air bon. Bien meilleur que ce que Daniel verse dans nos verres et qui finir immanquablement dans l'évier. Mais je me suis promis de ne pas interférer, et si c'est ce qu'il veut faire, je ne dirais rien.
J'espère juste qu'il finira bien par se rendre compte qu'il vaut mieux se concentrer sur une seule chose à la fois. Il y aura bien quelqu'un d'autre pour prendre le relais plus tard.