Jour 263

Là où papa avait raison, c'est que toute cette sale histoire avec les Gothik, ça a empêché pas mal de monde dans notre famille d'être heureux. Même pas directement à cause d'eux ou d'un truc horrible qu'ils auraient fait. Mais parce que le désir de justice (ou de vengeance ?) est plus fort que tout le reste. 
Quand je vois mes cousins, je me dis que même s'ils ont des carrières à succès, niveau vie privée, c'est pas la joie. 
Papa pensait qu'Ulysse serait casé avant sa mort (celle de papa, pas d'Ulysse), perso je me demande si un jour il va aller plus loin avec sa petite amie. Quand je dis plus loin, je parle mariage et tout ça. Parce que c'est évident qu'ils l'ont fait. Mais on la voit un peu moins souvent depuis quelques temps, si ça se trouve, elle est partie voir ailleurs parce qu'elle en avait marre d'attendre qu'il veuille bien lui passer la bague au doigt. 
Mais ça a pas l'air de le préoccuper plus que ça. En tout cas, il refuse de parler de quoi que ce soit avec moi. Il a peur d'avoir mon opinion de fille ?
Quand à Jason, n'en parlons pas. Un vrai désert. On a eu une lueur d'espoir à un moment, mais elle s'est vite éteinte. Il est trop pris par toutes ses investigations. 
Par contre, mon frère qui a été élevé comme moi, sans pression, et bien son plus grand rêve, en plus de garnir notre table de plein de bons petits plats, serait de trouver chaussure à son pied. 
Je sais qu'il voit une certaine Julie, collègue de boulot, mais je sais pas si c'est vraiment sérieux.
Je l'aime bien moi. Elle a l'air gentille et elle est pas désagréable à regarder. 
Le problème, c'est qu'elle est un peu vieille. Et c'est pas super pratique pour comment une famille si un des deux parents a pratiquement un pied dans la tombe. Sauf s'ils commencent là, maintenant, tout de suite. Mais j'ai comme l'impression qu'ils sont pas encore désespérés à ce point. Enfin pas lui.
Au pire, au moins Daniel perfectionne sa technique pour faire les bébés. C'est vrai quoi ! N'allez pas me faire croire qu'à leur âge, on ne fait que se regarder dans le blanc des yeux.