Jour 271

Quand on fait parti d'une famille qui réussi tout ce qu'elle entreprend; ce n'est pas tous les jours facile. En lisant le journal, je me rend compte que seule mon ancêtre Sonia a échoué ce qu'elle avait entrepris, même si le plan de l'épique est un peu passé à la trappe depuis et qu'elle avait des circonstances atténuantes,  diminuant la gravité de son échec.
Alors je mets moi aussi tout mon coeur à avancer le plus vite possible pour montrer que moi aussi, une fille, je peux faire aussi bien que les trois autres hommes de la famille. 
Une fois que ce sera fait, je pourrai passer à la deuxième étape : montrer à tout le monde que je peux avoir une vie de famille réussie.
Pour l'instant, je passe mes soirées devant l'ordinateur à préparer des blagues et des sketchs pour être fin prête au moment où on m'appellera enfin sur scène. Une vraie scène rien qu'à moi.
Il faudrait que je trouve un moment pour tester tout ce que j'écris sur quelqu'un, juste pour vérifier que c'est aussi drôle que je le pense. Personnellement, je me trouve hilarante, mais les goûts et les couleurs...
Peut-être un des charmants garçons au boulot acceptera de perdre un peu de son temps à m'écouter. Peut-être que le futur père de mes enfants se trouve permis eux et hop ! J'aurais fait d'une pierre, deux coups.
Ou alors, je devrais peut-être envoyer un message à Matthieu. 
Non ! Je m'égare et ce n'est pas bon. Je devrais plutôt me concentrer sur ma carrière d'abord. 
À moins que ...je devrais relire le journal pour essayer de comprendre à quel moment ça a dérapé pour les autres. Ou pour tenter une approche différente.