Jour 3

Sonia est passée aujourd'hui à la maison. Elle avait des nouvelles de notre ravitaillement. Apparemment, un groupe de rebelles ont bloqué les voies de circulation jusqu'ici et nous allons devoir patienter que la situation se résolve. 

Ces personnes clament que le gouvernement nous ment depuis des années et qu'ils cachent une vérité bien plus affreuses que celle que l'on veut bien nous révéler.

Je ne sais pas qui croire. Et je ne pense pas pouvoir en parler avec quelqu'un. J'ai trop peur de perdre les avantages qui sont les miens. Ce n'est pas le grand luxe ici mais c'est déjà beaucoup mieux que ce que j'avais en ville.

Alors à la place je parle de tout et de rien avec Sonia. Je lui parle de la promotion que j'ai eu aujourd'hui. Je n'ai pas un position beaucoup plus importante. Mais mon travail a été reconnu et j'en suis fier !

Elle me parle de sa famille. Elle a un mari et deux enfants. Cela fait un petit moment qu'ils sont arrivés dans la région. C'était mieux pour les enfants que le climat malsain des bidonvilles de fortunes qui se sont développés au pied des grandes tours d'affaires un peu partout dans le pays.

C'est une femme cultivée et drôle.  

Je sais que c'est mal, mais je crois que je suis amoureux.