Jour 50

Beth a abandonné la pénombre de l'étage pour profiter un peu du soleil, et du calme aussi. Au moins pendant qu'elle court, Sonia la laisse un peu tranquille.

Il faut dire que sans ses vieux jours, ma moitié cherche un peu trop à contrôler tous les aspects de la vie de sa fille pour qu'elle devienne une athlète de haut niveau.

Beth sait pour quoi elle a signé quand elle a accepté de suivre les traces de sa mère, mais elle a aussi besoin de temps pour elle.

Et je sais que Sonia se plonge corps et âme dans l'entraînement pour oublier quelques instants qu'elle s'inquiète pour son autre fille qu'elle a abandonné pour vivre avec moi. J'aimerais pouvoir lui apporter une bonne mais je crains que plus le temps passe plus la résolution de ce mystère risque d'être malheureuse. Mais je garde quand même un peu d'espoir. L'espoir fait vivre comme on dit. Et sans espoir, nous ne serions même pas là, n'est-ce pas ? Alors je m'accroche encore et espère que ce manque de nouvelle est une bonne nouvelle. 

Et pendant ce temps, Sonia continue de se morfondre en silence.