Jour 53

Sonia n'est toujours pas dans son assiette. J'ai failli craquer et tout lui raconter. Mais je n'ai pu m'y résigner quand son regard a croisé le mien. Elle a connu assez de souffrance comme ça pour ne pas en rajouter. Et même si je sais qu'elle souffre de ne pas savoir ce que sa fille est devenue, elle souffrirait bien plus si elle apprenait la vérité.

Si elle la retrouve quand nous serons de l'autre côté, quoi qu'il y ait là bas, j'espère qu'elle trouvera la force de me pardonner. Qu'elle comprendra mon silence. 

Je continuerais donc à porter ce fardeau jusque dans la tombe avec l'espoir que mes efforts n'auront pas été vains. Dans cette optique, j'ai décidé de parler à Beth ce weekend. Je sens que la fin est proche et je dois absolument transmettre ces informations pour que quelqu'un continue le combat. Je peux toujours taire la mort de sa demie-sœur. Pour son bien.

J'ai pensé en parler à Julien, mais je ne sais toujours pas si je peux lui faire confiance. Je n'arrive toujours pas à cerner le personnage. Quand il est à la maison, il passe son temps sur l'ordinateur. Il a récupéré un de ces anciens jeux vidéos à son travail et passe ses soirées dessus sans parler à personne. Il est difficile de créer une relation dans ces conditions.