Jour 80

Petit à petit, les pièces de mon plan se mettent en place. Aujourd'hui plusieurs collègues sont passés me voir pour qu'on puisse s'entraîner ensemble pendant notre jour de congés.

Je n'attendais pas du tout leur venue, je les ai donc accueilli en pyjama et absolument pas prête à sortir. Et une chose menant à une autre, nous nous sommes retrouvés pris dans une conversation sur nos conditions de vie dans la région. 

Même si nous étions tous d'accord pour dire qu'elles sont sérieux déplorables, seul l'un d'entre semblait réceptif aux points que je soulevais. J'ai fait très attention de ne rien dévoiler de ce que je savais, mes mes questions innocentes sur ce que les rebelles avaient vraiment accompli depuis leur formation ou sur l'apparente incompétence du gouvernement à empêcher leurs actions ont eu l'air de faire réagir le plus jeune de mes collègues.

J'ai peut-être trouvé mon premier soutien ! Il faut que j'essaie d'avoir une conversation en tête à tête avec lui pour mieux le connaître et savoir si je peux lui faire confiance.