Jour 87

Florent est passé aujourd'hui encore pendant que j'étais en congé. Il voulait voir si j'allais bien après hier. Il avait peur que parler de choses aussi personnelles ait plombé mon moral. 

Et puis il avait aussi besoin de parler. Je le comprends. Ce n'est pas facile de garder tout ça pour soi et d'attendre la bonne personne pour en parler. Mais maintenant je l'ai et il m'a.

Je ne vais pas mentir, sa visite m'a effectivement fait beaucoup de bien. 

En plus d'un allié, j'ai trouvé un ami. 

Et cet après-midi, nous avons refait le monde à deux. Un monde sans interdiction et où il est possible de vivre sans restriction. 

Je sais que nous ne connaîtrons pas ce monde, mais ça fait tellement de bien de l'imaginer. Peut-être nos enfants ? Enfin mon enfant pour l'instant. Florent n'a pas encore trouvé la femme parfaite avec qui il pourra construire une famille.

Je lui ai promis de l'aider dans ses recherches. Après tout, s'il m'aide dans ma mission, je peux bien faire ça pour lui.