Jour 120

Le patron de Cassandra a été tellement impressionné par son travail qu'il lui a donné une promotion.

À la grande joie de Cassandra, elle s'occupe maintenant de la section "mode" du dépôt. Il n'y a que des choses d'occasion que les gens achètent et revendent encore et encore mais Cassandra est au paradis. On peut y trouver quelques trésors. 

On dirait que tous ses efforts on finit par payer. Ma sœur n'est pas si superficielle que ça. Son obsession pour son apparence a au moins quelques avantages.

Elle nous a annoncé sa promotion en revenant les bras chargés.

Et la journée de dimanche n'a été qu'essayage et coiffure pour tout le monde.

Et malheur à celui qui osait refuser. J'aurais bien aimé faire autre chose mais j'ai préféré la jouer prudent même si j'y suis allé un peu en traînant des pieds. J'avais un peu peur du résultat...

Je sais maintenant ce que ressentirait une poupée si elle pouvait sentir quelque chose.  

Mais je dois avouer que le résultat me plait beaucoup finalement. Et puis si je dois finir agent secret autant avoir le look qui va avec, comme sur ces vielles images qu'on trouve parfois. Et si ça m'aide aussi à attirer l'attention d'une des jolies filles du lycée, je crois que je lui devrais une fière chandelle.

Bien sûr Cassandra ne s'est pas oubliée. Je crois bien qu'il va falloir la surveiller de près. Ça risque de se bousculer au portillon. 

Après tout ces essayages et crêpage de chignon (Julien a été beaucoup moins patient que moi, et il tient rarement sa langue dans sa bouche... Je devrais lui enseigner quelques règles, histoire qu'il n'ait pas trop d'ennuis plus tard...), on a tous fini dans la piscine pour un petit moment de détente.

Après cette semaine et la disparition de maman, on en avait bien besoin.