Jour 102

Avec Esteban bien décidé à ne jamais me pardonner, est-ce que je devrais me laisser aller avec Florent ?

C’est une idée folle, mais quand Florent est là, je ne peux pas m’empêcher de me perdre dans ses yeux bleus et d’imaginer ce que serait ma vie si je l’avais rencontré en premier ou si maman n’avait pas poussé Julien et moi à entretenir une relation vouée à l’échec.

Chaque jour j’y repense, et chaque jour je me dis que j’aurais du être honnête avec moi-même et laisser Julien partir.

Mais j’étais trop concentré sur ma mission et pas assez sur moi. J’ai sacrifié ma vie, ma jeunesse pour le combat que mes parents ont commencé. Mais qu’est ce que j’y ai gagné ?

Un mari qui m’en voudra jusqu’à dans sa tombe, un fils avec qui j’ai perdu tout espoir d’avoir une relation saine et des soucis à ne plus savoir qu’en faire.

N’importe qui aurait jeté l’éponge depuis bien longtemps. Alors pourquoi est-ce que je n’y arrive pas ? Tout serait tellement plus simple si je me laissais aller. 

Mais quoi que je fasse, je n’y arrive pas. J’ai cette inexplicable envie de tout vouloir réussir.

On ne peut pas dire que je m’en sors très bien.