Jour 134

J'aurais peut-être du demander avec plus de conviction. J'ai comme l'impression qu'on va devoir redoubler nos effort grâce à Julien.

Je vais finir par l'attacher et attendre qu'il soit majeur et responsable avant de le relâcher. 

Monsieur est allé nous fourrer dans un beau pétrin. En se levant il a vu notre cousin passer devant chez nous et il n'a pas pu s'empêcher d'aller lui dire deux mots. Je n'ai même pas eu le temps de le rattraper pour l'en empêcher.

Il a déversé un torrent d'insultes et a fini par lui jurer qu'il allait venger Florent. Rien que ça.

Je ne suis pas sûr que notre cousin ait bien saisi la première partie, mais la deuxième a été reçue 5/5. J'ai vu le regard terrifié qu'il a jeté autour de lui. 

Si après ça, Édouard ne redouble pas de vigilance, je ne sais pas ce qui lui faut pour lui faire vraiment peur.

Julien était en rage, je ne l'avais jamais vu comme ça. Comme si toute la haine qu'il avait accumulé depuis la disparition de Florent était ressorti tout à coup, en présence du responsable. Enfin, responsable présumé. On ne saura sans doute jamais ce qui est arrivé. 

Édouard est reparti vite fait la queue entre les jambes. J'en serais sûrement sorti pareil. Même moi depuis là où j'étais j'ai senti comme un froid. Je ne sais pas ce que compte faire Julien de sa vie, mais je suis sûr qu'on peut lui trouver quelque chose où il pourra utiliser ce "talent".

En attendant, je m'inquiète un peu. Il n'y a rien de pire que quelqu'un qui se sent menacé, surtout quelqu'un avait autant de pouvoir et de moyens.