Jour 138

Les jumeaux ont enfin fini par grandir. Fini les couches et les biberons. Et les nuits rythmées par leurs pleurs. Par contre, il va vite falloir nous trouver un truc pour pouvoir les reconnaître. Ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Pour l'instant ils font beaucoup penser à leur père. Des mini versions de lui. Pour l'instant Cassandra a l'air de bien le prendre, j'espère que ça continuera et que ça ne fera pas ressortir des souvenirs trop douloureux. Comment un homme peut-il abandonner une femme comme elle sans même se retourner ?

En tout cas, une chose est sûr c'est que pour l'instant on a bien fait notre travail. Ce sont des enfants très éveillés et très intelligents.

Mais il y a quelque chose sur lequel je n'arrive pas à mettre le doigt. Comme un malaise quand ils sont pas loin.  Je ne sais pas si c'est normal. Je n'ai jamais été gêné par mes frères et sœurs quand ils étaient petits. Je n'ai aucun problème avec les enfants. Mais il y a comme quelque chose d'étrange autour d'eux.  Je ne peux quand même pas demander à ma sœur si elle aussi elle trouve que ces enfants ne sont pas normaux. J'imagine déjà la conversation, et elle ne finira pas bien. Les prénoms plutôt étrange que ma soeur a choisi n’aident pas non plus. Où est-ce qu’elle a bien pu le trouver ceux-là. Si elle me dit qu’elle les a inventés, je ne serais même étonné.

Peut-être que je pourrais en parler à Marina ? Si ma mère m'a bien appris quelque chose, c'est qu'il faut échanger avec son partenaire. Et puis elle ne fait pas parti de la famille. Elle sera sans doute un peu plus objective. Et n'aura pas peur de parler. Enfin j'espère.