Jour 170

Cassandra a vraiment mal pris la nouvelle et a passé la journée à sangloter dans son coin. Toutes les tentatives de Marina pour la réconcilier n'y ont rien fait. Pas plus que le fait que nous n'avons pas revu les jumeaux et Julien de la journée. L'espace lui avait pris son homme et maintenant ses enfants. C'était juste terrible.

Et au moment où moi aussi je commençais à m'inquiéter vraiment et à me demande si nous ne devrions pas demander de l'aide à leur père, nous avons entendu une énorme explosion venant du fond du jardin. 

Nous nous sommes précipités dehors, et nous avons vu de la fumée s'élevait de l'abri. 

Mon esprit n'a pas eu de mal à imaginer le pire. Avec un bruit pareil, il ne devait plus rester grand chose de l'appareil qui avait sûrement tenté de se poser en catastrophe.

Cassandra est presque devenu hystérique. Et tout ça c'était de ma faute. Pourquoi est-ce que je n'avais pas mieux surveillé mes neveux. Je ne faisais pas confiance à Julien, pourquoi est-ce que je l'ai laissé les entraîner là dedans ?

Heureusement, la porte s'est ouverte et les jumeaux sont sortis, un peu amochés. 

« Maman, c'était incroyable !» 

Sur le coup, j'aurais eu envie de les tuer moi-même mais j'étais aussi trop soulagé pour leur crier dessus. 

On les a fait rentrer pour qu'ils puissent se changer, panser leur blessure et manger un peu.

Tout le long du repas, ils nous ont racontés leurs aventures dans le cosmos. 

J'avoue que je suis un peu jaloux. Ils ont l'air si enthousiastes ! Je n'ai pas eu le cœur de leur dire quoi que ce soit ce soir. Ça attendra demain.

Par contre ils ont été incapables de me dire où était Julien. Il n'est pas parti avec eux, il s'est contenté de leur fournir les pièces qu'ils demandaient.

Mais où es-tu Julien ?