Jour 300

Il y a des événements qui vous aide à voir votre vie sous un autre angle et soudainement, les choses qui vous paraissaient importantes ne le sont plus autant qu'elles l'étaient hier.
C'est le cas aujourd'hui.
La journée à commencé plutôt normalement, c'est à avec moi en train de pleurer sur mon sort et de changer encore et encore une fois d'avis et de penser que cette fois c'était la bonne, c'était la dernière. 
Et puis Ulysse est arrivé l'air inquiet. Il n'avait eu aucune nouvelle de qu'à son depuis son départ hier, et pour lui ce n'était pas bon signe. Jamais je ne l'avais vu comme ça avant. Il arrive - arrivait -  son frère de disparaître pendants des jours pour certaines de ses enquêtes, mais jamais il n'avait réagit comme ça. On dit que les jumeaux ont un lien psychique ou je ne sais trop quoi et qu'ils peuvent sentir des choses que l'autre ressent, même lorsque des kilomètres les séparent. Après aujourd'hui, je suis plutôt encline  penser que c'est vrai.
J'ai essayé de le rassurer comme je pouvais, ne sachant pas encore ce que je sais maintenant. Je lui ai dit qu'il était sûrement tellement pris par son enquête actuelle qu'il n'avait pas pensé à relus prévenir de son absence. J'étais sûr de moi, mais je n'aurais pas pu être plus dans le faux.
Et ça n'a eu aucun effet sur son humeur. 
Alors, je lui ai conseillé d'appeler le journal, pour leur demander. Ils avaient sûrement des nouvelles, eux.
En fait, c'est la première chose qu'il aurait dû faire mais j'ai comme l'impression qu'il avait peur de la réponde qu'il allait recevoir en le faisant. Ils n'avaient aucune nouvelle de Jason et il n'était pas venu travailler ailleurs alors qu'il avait une réunion importante. Mais comme moi, ils pensaient qu'il était sur un gros coup, alors ils ne sont pas inquiétés.
Malgré ses deux avis plus ou moins similaires, Ulysse était toujours dans le même état. A ce stade, je ne pouvais rien faire que d'essayer de le consoler comme je pouvais.
Même si je ne croyais pas un seul instant qu'un malheur soir arrivé, je dois quand même avouer que j'étais un peu inquiète. Jason était tout ce qui restait à Ulysse. Je veux dire, on est là nous aussi, mais Jason, c'est son frère, son meilleur ami et faute de mieux, son monde.
Tout le temps fourrés ensemble quand ils étaient à la maison. Un peu comme un vieux couple. Et je ne savais pas trop ce qui se passerait si Ulysse avait raison. Malheureusement, j'ai pu le découvrir quand le téléphone d'Ulysse a enfin sonné.
Et après ce que j'ai vu aujourd'hui, c'est vraiment quelque chose que je ne veux pas vivre. La perte d'un être très très cher. J'aime beaucoup mon frère, mais ce n'est pas vraiment pareil. 
Et maintenant, j'en suis sûr. Je n'arrête pas de changer d'avis et de saboter mes relations parce que j'ai peur du moment où il va falloir se séparer. Que ce soit la mort qui nous sépare ou une simple rupture. Je ne veux pas revivre ce que j'ai vécu avec Matthieu et voir mon cœur se briser encore une fois en mille morceaux. 
Et à partir de là je me suis sentie mieux, légère. Je pensais avoir enfin compris. Le problème, c'était bien moi, et si c'est moi, je peux régler tout ça.
Mais d'abord, il va falloir se remette sur pied