Jour 308

Daniel aura eu droit à seulement un jour de plus.
Luc a ressorti mon vieux violon encore une fois et la musique funèbre qui en sort emplit l'atmosphère déjà bien déprimante de la maison.
Mais je ne sais pas pourquoi, c'est apaisant en même temps. Voir reposant. Même si sa technique n'est pas encore parfaite, sa musique reste repmplie d'émotions. Des émotions qui expriment ce que je ne saurais dire avec des mots. Et j'apprécie de ne pas avoir à les chercher. Je peux juste rester posée et laisser la musique faire le reste.
Si il continue dans cette voix, il pourrait devenir un grand musicien. Enfin s'il le veut. Mais ce violon l'attire depuis qu'il est tout petit, je serais bien étonnée s'il refusait de se lancer dans cette voie. Il y a quelques années, certains auraient tué pour pouvoir suivre leurs envies comme ça, sans pression. Parce que même si j'évoque un jour le sujet avec lui, ça resterait au stade de suggestion, rien de plus.
On verra bien, il a encore tellement de temps devant lui.
Beaucoup plus que moi, à vrai dire. Ils ont finalement fini par me laisser seule, avec tous ces jeunes autour de moi, qui me rappelle tout ce que je suis plus. Et je me sens perdue. 
Perdue parce qu'avec la disparition de mon frère, j'ai perdu mon dernier repère, mon dernier point d'accroche à cette réalité. Et perdue aussi, car je ne suis pas sûre de comprendre mes enfants ou mon neveu. En tant qu'humoriste de renom, j'essaie de rester dans le coup, mais c'est de plus en plus dur.
Je ne sais pas si je vais encore avoir la force de m'accrocher très longtemps, quand mes cheveux deviendront blanc et que je serais plus proche de la fin de ma vie que du début. Avec rien pour me retenir, en finir le plus vite possible peut-être tentant.
Elisa est quasiment une jeune adulte responsable, son frère la suivra de très près et d'ici que je pose mon premier pied dans le tombe, ils n'auront plus vraiment besoin de moi et commenceront à faire leur propre vie.
Alors le mieux, c'est que je parte vite, pour les libérer du poids que je serais devenue.
C'est dingue comme on peut changer en deux semaines. Et encore plus quand elles n'apportent pas grand chose de bon.