Jour 284

Hier encore, j'étais persuadé que mon enfant n'aurait pas besoin d'un père. Et puis, j'ai discuté un peu avec petite Élodie, la copine de Damien. La pauvre, elle vit seule avec sa mère et son oncle. Elle n'a jamais vu son p!re, et ne sait même pas qui il est. Sa mère ne veut même pas lui en parler.
Pendant qu'elle me parlait, je voyais bien dans son regard qu'elle souffrait de cette situation. 
Et puis j'ai ouvert ce journal et j'ai relu quelques morceaux choisis. J'y ai retrouvé cette même souffrance. Mon propre grand-père a évoqué le sujet à travers ses mots d'enfant.
J'ai décidé que ce n'était pas ce que je voulais pour mon bébé. Je veux qu'il puisse s'appuyer sur deux parents aimants lorsqu'il en aura besoin, comme j'ai eu la chance de pouvoir faire.
Mais je ne suis pas prête de pardonner Matthieu et même si c'était le cas, cela m'étonnerait beaucoup qu'il change d'avis sur sa paternité. 
Alors j'ai trouvé une alternative. S'il y a quelqu'un pour remplir le rôle du père aimant, est-ce que cela ne serait pas suffisant ?
De toute manière, c'est ma seule option maintenant. Il ne me reste plus qu'à trouver un homme qui nous accepte tous les deux.
J'ai déjà commencé les recherches et mon choix s'est déjà arrêté sur un charmant premier spécimen que j'ai rencontré cet après-midi. Mais je veux quand même continuer à explorer toutes les options qui s'offrent à moi. Alors je le garde dans un coin de ma mémoire et de mon téléphone pour le cas où je ne trouverais pas mieux. Et ma barre est déjà très haute.
Qui sait une fois mon choix finale fait, j'aurais peut-être enfin rencontré mon prince charmant et j'aurais peut-être la fin heureuse que je mérite ?