Jour 287

S'il y en a un qui a vite pris goût aux petits plats de mon frère, c'est bien son propre fils. Cela ne fait même pas un jour que nous avons le plaisir de nous régaler et il n'imagine déjà plus sa vie sans. Et pourtant, il n'a pas eu très longtemps à supporter les fruits grillés à tous les repas. Mais j'avais oublié à quel point on faisait dans les extrêmes  cet âge. A moins que le raz-le-bol soit génétique et se transmette de génération en génération, toujours plus fort à chaque fois.
Il a donc décidé que nous devrions constituer notre propre réserve de produits frais et s'est inscrit  un série de stages organisés dans ce but. Deux jours de cours intensifs et il connaîtra tous les secrets pour faire pousser de beaux légumes dans notre jardin. Avec un peu de chance, il aura aussi un peu de temps pour faire aussi pousser quelques plantes décoratives, historie d'égayer un peu tout ça.
Il était tellement motivé, qu'il voulait aussi suivre un stage pour l'élevage de bétail, mais nous avons dû lui interdir. Je sais que je parle souvent de laisser les plus jeunes suivre leurs rêves, mais il y a quand même une limite. Aucun de nous ne veut vivre entouré de vaches et encore moins les tuer. 
Heureusement, ce dernier argument à fait mouche et Damien a changé d'avis sur ce point. Les plantes c'est quand même vachement salissant.