Jour 317

Finalement, Elisa a décidé d'accepter l'offre d'Ulysse. Pour honorer ses derniers vœux. Alors on a dégoté un vieux tailleur de Circée pour faire bonne impression le premier jour. Pas sûr sue mon choix se serait porté sur celui qu'elle a choisi mais fait du bien de le voir porter un peu de couleur. Et puis qu'est-ce qui j'y connais à ce que qu'aime les jeunes de nos jours moi ? Je ne suis qu'une vieille femme qui raconte des blagues d'un autre temps dans des salles bondés de gens au moins aussi vieux que moi. Mais il paraît que le vintage fait fureur, alors...
En tout cas, elle avait presque l'air heureuse en partant ce matin. Et au moins aussi déterminée. J'espère qu'elle ne regrettera pas son choix. Par contre, je suis sûre qu'elle ne donnera à Ulysse aucune raison de regretter le sien, où qu'il soit maintenant. Ma fille s'applique dans tout ce qu'elle fait.
À côté de ça, mon fils ne nous présente pas vraiment le même tableau. Aller au lycée est une vraie torture pour lui. Non pas qu'il ait de mauvaises notes ou ait du mal à s'intégrer. Il a juste décidé que ça ne lui servirait à rien d'avoir un diplôme pour devenir musicien et qu'il perdait du temps durant lequel il pourrait se perfectionner au lieu d'aller s'asseoir dans une salle de classe pour apprendre des choses qui ne lui serviront jamais. 
Malheureusement pour lui, s'il y a un point sur lequel je serai intransigeante, c'est bien l'éducation. 
Il passera son diplôme par la force s'il le faut, plusieurs fois même s'il n'y met pas du sien, mais il l'aura.
Parce qu'admettons que sa carrière ne décolle pas et qu'il ait besoin de faire autre chose pour vivre : que va-t-il pourvoir faire sans ce précieux sésame ?
Et même si sa sœur est en position de décider qui embaucher au moment où ça arrive, elle même ne peut pas faire d'exception à la règle. On ne prend pas n'importe qui pour faire n'importe quoi. 
Alors de grès ou de force, je l'envoie à l'école. Mais c'est pour son bien, et il s'y débrouille d'ailleurs comme un chef. Comme quoi le message est bien passé. Il me remerciera plus tard.