Jour 318

Comme on préparerait deux combattants pour leur prochain combat, on prend particulièrement soin de notre force de travail à la maison. Depuis que Julie a lancé la chose quand elle est arrivée ici, nous nous sommes tous polo,t'as dans l'art du massage qui détend l'esprit après une longue journée et qui le met en condition pour attaquer la suivante comme il se doit.
Et maintenant que les deux masseurs en chef nous ont quittés, c'est Damien et moi qui nous y collons, tout simplement parce que nous avons plus de temps que les autres pour étudier l'art d'appuyer là où ça fait du bien. Nous avons plus ou moins ce succès mais on débute, ça ne peut qu'aller en s'améliorant. A force de pratiquer, tout viendra beaucoup plus naturellement.
En tout cas, ça fait vraiment des merveilles , surtout pour ma fille. Elle est rentrée de son premier jour complètement stressée devant l'ampleur des tâches qui l'attendaient et elle avait bien besoin de se vider un peu l'esprit.
J'espère par contre qu'elle apprendra aussi un peu à souffler et à ne pas s'ensevelir sous une montagne de travail pour éviter de finir trop souvent comme ça.
Elle prend tout trop à cœur, je pense. Et ce n'est pas forcément bon. Si elle veut que le travail soit fait, et bien, elle doit apprendre à faire confiance aux autres et à déléguer. C'est comme ça qu'elle apprendra aussi à juger rapidement la capacité des gens à faire ce qu'on leur demande. Et ce n'est pas une qualité négligeable pour un futur chef.
Mais bon, elle débute, ça viendra tout seul. Je sais qu'elle peut y arriver !
Pour ce qui est d'Elsa, le massage, bien qu'il ait sans doute des effets bénéfiques sur son corps, n'est sûrement qu'une excuse de plus pour laisser son mari poser les mains sur elle. Officiellement, c'est pour ouvrir son esprit  de nouvelles idées. Je suis moyennement convaincue. Mais ils sont jeunes et amoureux, qu'ils en profitent