Jour 326

Olivia s'est toujours demandée pourquoi je ne parlais jamais du père d'Achille. Et bien c'est juste que je n'avais rien de spécial à dire sur lui. On s'est rencontré, on s'est aimé pendant un temps et puis tous les sentiments ont disparu un jour et on a préféré en rester là plutôt que de continuer à faire semblant. 
C'est plus sain comme ça. Et il se trouve juste qu'avant de partir, il m'a laissé un petit cadeau.
J'ai choisi de ne rien dire, pour ne pas qu'il se sente obligé de rester et d'élever cet enfant avec moi. Ce n'est pas vraiment le genre de relation dont je rêve. Je sais que ça peut paraître égoïste, aussi bien pour Achille qui a grandit sans père, que pour son père qui vieillit sans savoir qu'il a eu un fils, mais c'est mieux comme ça, moins compliqué pour tout le monde. Je dois tenir ça de maman. 
Elle a fait la même chose avec moi, même si ses raisons étaient différentes. Je crois qu'elle aimait encore papa quand elle est partie. Et elle l'a aimé jusqu'à la fin. Mais pour une raison que j'ignore, elle a préféré que je reste un secret. Elle a peut-être eu peur que je finisse victime de la querelle entre nous et les Gothik et que c'est plus sûr de cacher mon existence. Va savoir.
En tout cas, les déboires d'Olivia m'ont fait réfléchir et je me demande si je n'ai pas fait une erreur. 
Et si Lucas et moi, on était tout simplement pas prêts ? Trop jeunes ? On l'était après tout. Jeunes.
Je ne veux pas passer ma vie à me poser des questions.
Alors je suis monté sur le tapis de courses pour faire fondre mes quelques kilos de trop pour me présenter sous mon meilleur jour quand Lucas passera. 
Oui je l'ai invité. Pour voir. On verra bien ce que ça donnera. Et puis je pourrais peut-être enfin lui parler d'Achille par la même occasion. A moins que ce ne soit une mauvaise idée de commencer par là ?