Jour 332

Est-ce que j'aurais été la dirigeante à la main de fer de l'empire familiale qu'est devenue Elisa si j'avais grandi avec elle ?
En tout cas, elle remplit ce rôle à la perfection. Elle n'est pas encore tout à fait au sommet, mais il ne fait aucun doute qu'elle y sera parfaitement à sa place et que tout le monde ne verra d'inconvénient à ce qu'elle la prenne.
Olivia se demandait si sa fille en serait capable, et franchement, si elle pouvait la voir aujourd'hui, toutes ses craintes se seraient évaporées. 
Mon père ne s'est pas trompé quand il a vu qu'un jour, elle aurait ce qu'il fallait pour prendre sa place. C'est encore un autre exemple de ce dont je parlais hier et du quand on veut, on peut.
Je ne sais pas encore ce qu'elle va changer dans nos vies quand elle aura les pleins pouvoirs mais j'ai hâte. Elle ne va sûrement pas se contenter de laisser les choses comme elles sont. Chacun apporte sa touche personnelle à l'édifice, et elle ne dérogera sûrement pas à la règle.
Elle est rentrée aujourd'hui avec une nouvelle promotion et la détermination dans son regard en disait long.
Dire qu'Olivia a pu douter d'elle, c'est incroyable. À moins qu'elle mette les bouchées doubles sous l'effet de sa culpabilité envers sa mère et que ça la pousse à tout donner. En tout cas, peu importe ce qu'elle fait, ça marche.
Finalement, je ne me vois vraiment pas à sa place et je doute que j'aurais pris autant de plaisir qu'elle à évoluer dans ce milieu. 
Peut-être que si j'avais grandi avec mon père, que j'avais appris à le connaître, il aurait pu me transmettre sa passion, mais là, si Elisa avait refusé le poste, je ne sais pas si j'aurais tenu aussi longtemps qu'elle.