Jour 334

Mon fils a clairement grandi comme un Touguézeur. Il a la même force de caractère et la même détermination que les autres membres de la famille.
Si seulement sa plus grande ambition n'était pas de suivre mes pas. 
Barmaid, ça peut sembler cool et glamour de l'extérieur mais en fait, ça ne l'est pas tellement. Parce qu'on est loin des soirées VIP qu'on peut voir dans les vieux films à la télé. Ceux d'avant la catastrophe.
Les gens ne sont pas sur leur 31 et rarement dans leur état normal. Oui, on en est très très loin. 
On pourrait croire qu'avec tous les progrès on a fait depuis que le monde a sombré dans le chaos, qu'on aurait presque retrouvé une qualité de vie plus ou moins égale à celle d'avant. Mais il faut croire que certaines personnes ne voient aucun problème à continuer à vivre comme des sauvages.
Mon rêve serait de travailler dans un bar vraiment classe. Un endroit où les clients ne finissent pas leur soirée dans le caniveau ou en essayent de repartir avec mon numéro. Et où je ne serais pas forcé à écouter leurs conversations sans queue ni tête, après quelques verres. 
Alors franchement, quand Achille m'a dit ce qu'il voulait faire, j'ai eu du mal à me retenir de lui dire tout ça.
Mais j'ai réalisé qu'en fait, s'il veut faire ça, c'est peut-être juste parce que malgré que je ne sois pas la plus intelligente, ni la plus riche, ni la plus puissante, c'est moi son modèle. C'est moi qu'il admire.
Alors je n'ai rien dit. Et je me suis faite une promesse à moi-même. Je vais tout faire pour qu'il ait toutes les raisons de m'admirer. 
Première étape, trouver une alternative au trou à rat dans lequel je travaille.