Jour 341

Pour l'instant, Elisa peut encore dormir sur ses deux oreilles. Malgré tout le mystère qui entoure sa grossesse, le conseil d'administration a quand même décidé de lui remettre les pleins pouvoirs.
Je crois qu'elle a été la première étonnée de la nouvelle. Apparemment, elle avait eu des échos comme quoi les membres du conseil n'étaient pas très heureux du fait qu'elle ait décidé de faire un bébé sans les avertir, sur un coup de tête. Mais elle les a sûrement rassurés en ne manquant en tout et pour tout un seul jour de travail et en montrant qu'elle n'avait pas été rendu incompétente par sa condition.
Je pense qu'elle devrait peut-être songer à y mettre plus de femmes, ils auraient peut-être moins d'a priori.
Surtout qu'à peine nommée, elle s'est déjà lancée dans son premier grand chantier : relancer les relations commerciales entre le région et le reste du monde.
Une femme, ça ne perd pas de temps. 
Je n'ai pas vraiment compris tous les détails, mais en gros, ça nous permettra de  vendre des trucs qu'on produit à ne plus savoir qu'en faire pour en acheter d'autres qui nous manquent cruellement. Et cela fera une source de revenu supplémentaire avec laquelle le gouvernement pourra lancer de grands travaux. 
Et c'est là que je me dis qu'on est plutôt mal dirigés. Ne serait-ce pas là,quelque chose qui aurait dû être lancé par notre gouvernement plutôt que par une entreprise privée ?
Je ne sais pas à quoi pensent les gens qui en font parti, mais on voit qui est vraiment aux petits soins pour nous.
En tout cas, Elisa nous a annoncé au dîner ce soir qu'elle avait pris rendez-vous avec un architecte pour revoir un peu les plans et l'agencement de la maison.
Il est temps que la cabane se transforme en château.
Enfin dès que tout sera en plus pour le début des échanges. Mais l'idée de changer de décor est déjà assez excitante en elle-même