Jour 342

Pendant que le monde continue d'avancer et d'évoluer, cet monde à moi qui vient de changer de façon plutôt dramatique.
Mon fils a soufflé les bougies les plus importantes de sa vie et est devenu un homme.
Bientôt, il va rencontrer la femme de sa vie, se marier, avoir des enfants et il m'oubliera, trop occupé à prendre soin de sa petite famille.
Mais je suis ok avec ça. C'est la vie. Et surtout, il ne faudrait pas qu'il soit la nouvelle étape d'un cycle, le prochain célibataire sur la liste. Comme notre propre petite malédiction. 
Etant un homme, il y a quand moins de chance qu'il finisse par faire un enfant tout seul, mais comme le destin prend toujours un malin plaisir à se démener pour trouver un nouveau moyen de frapper les femmes de la famille, il pourrait aussi trouver une nouvelle façon de rendre mon fils misérable. Et ça, je le crains de tout mon être. Je ferais tout pour que ça n'arrive pas.
Au niveau des nouvelles un peu plus réjouissantes, j'ai enfin trouvé le travail de mes rêves. Et vu d'où je partais, ce n'était pas bien difficile.
Fini les clients grossiers qui vous draguent après la bagarre du samedi soir et deux passages au toilettes et les verres qu'ils faut nettoyer 3 fois, même après un passage par la plonge.
A mais les soirées à thème où tous les gens sont plus beaux les uns que les autres. À moi aussi les pourboires bien juteux. Et pourquoi pas l'amour ?
On m'encourage même à être créative en sortant des boissons inédites mais aussi à épater un peu la galerie avec des techniques de mixologue pendant que je prépare les commandes. Enfin, je m'amuse bien et je me sens bien.
Et comme Achille est toujours décidé à suivre mes pas, je lui ai trouvé une petite place. Il ne commencera pas derrière le bar, mais il aura au moins un pied dans le métier. A lui de s'arranger pour y poser l'autre. Et qui sait, ce faisant, il trouvera peut-être la future madame Achille Touguézeur. Et c'est sûr, elle aura la classe