Jour 345

C'est rare de garder les mêmes amis tout au long de sa vie. On grandit, on bouge, on se perd de vue, on oublie.
Ça aurait pu être la même histoire avec Damien. Mais le fait est que nous avons jamais été aussi proche. 
Et pourtant, les raisons qui font que nous sommes encore là aujourd'hui sont les mêmes qui auraient pu mettre un terme  cette amitié si Achille et la mort de maman ne m'avait pas forcé à faire face à la réalité et à remballer ma fierté.
Maman a attendu ma majorité pour me parler de mon père. Peut-être qu'elle avait peur qu'avant, je décide de tout lui avouer pour aller vivre avec lui ? Elle savait à quel point j'enviais la vie de mon meilleur ami.
Quoi qu'il en soit, je ne pouvais pas garder ça pour moi et j'avais besoin d'en parler à quelqu'un d'autre que ma mère qui était de toute manière retournée dans son mutisme et ne voulait pas m'en dire plus. 
Alors j'ai appelé Damien et on en a discuté toute la nuit? Il était plutôt excité de découvrir qu'on était de la même famille et voulait que je vienne tout de suite avec lui pour annoncer la nouvelle  mon père. 
Mais voilà, après cette discussion, je crois que je me suis rendue compte que je n'étais pas prête à chambouler toute ma vie et que j'avais besoin d'encore un peu de temps. Alors Damien m'en a laissé un peu. Mais quand il est revenu à la charge, j'avais beaucoup réfléchi à tout ça et aux conséquence qu'une telle révélation pouvait avoir et cette fois là, je n'étais pas prête à chambouler la vie de mère en révélant son secret. Elle sera forcée de révéler pourquoi elle m'avait cachée pendant toutes ces années et si elle n'avait rien dit, même à sa fille, c'est qu'elle ne voulait absolument pas en parler.
Alors par amour pour elle, j'ai décidé de garder le secret moi aussi. J'étais adulé de toute façon, ça n'aurait pas changé ma vie de façon extraordinaire, je me suis dit.
Sauf que Damien n'était pas du tout d'accord et on s'est disputé plutôt violemment sur le sujet. Lui voulait que j'en parle, que j'apprenne à connaître mes racines. Il voyait à quel point mon père était malheureux tout seul et il savait aussi à quel point ça lui aurait fait plaisir de me rencontrer. 
Il a fini par partir en claquant la porte et on ne s'est pas revu jusqu'à' ce que je vienne sonner à leur porte, enceinte et sans domicile.
Ça peut paraître opportuniste, après tout ce que je viens de dire, mais franchement, c'était mon dernier recours. Je ne pouvais plus travailler et donc plus payer le loyer et j'allais me faire jeter de l'appartement dans lequel on vivant, maman et moi. C'était ça ou finir à la rue.
Je ne regrette rien. Si ce n'est de pas être venue plus tôt pour apprendre à connaître mon père. Ça avait l'air d'être un type formidable.
Au moins, j'ai retrouvé Damien.