Jour 346

J'aurais peut-être du causer avec Achille de toute notre histoire mouvementée avec les Gothik. Ça lui aurait peut-être évité quelques désagréments.
Il est tombé l'autre soir sur l'héritière actuelle et il en a pris pour son grade quand il a décidé de tester ses charmes sur la demoiselle. Et non, ce n'était pas le distant lien familial qui a posé problème. Il s'est passé assez de temps depuis le dernier ancêtre commun pour qu'il soit autant de la famille que n'importe quel personne qui passe devant chez nous. 
Donc non, le problème n'était pas celui-ci, même si j'aurais préféré. C'est même plus inquiétant. 
On dirait qu'ils ont repris du poil de la bête et ils sont autant motivés à nous faire tomber que nous le sommes. Enfin, certains d'entre nous. 
Elle a avertit mon Achille, qui n'était pas sur de pourquoi cette jeune femme s'était tout à coup mise à lui crier dessus, que tous les coups bas étaient permis et qu'ils n'hésiteraient pas à employer tous les moyens pour nous faire payer.
Je crois que ça, on était déjà au courant. Si ce n'est pas un aveu de leur responsabilité dans la disparition de mon oncle, je veux bien manger mon chapeau. 
En tout cas, il va falloir redoubler de vigilance. Le fait qu'elle soit en train de roder autour de la maison ne me dit rien qui vaille. Je devrais peut-être dire à Elisa de faire attention. Au cas où la demoiselle Gothik voit ou entende des choses qu'elle ne devrait pas. Comme des informations sur le père de William.
En tout cas, j'aurais au moins gagné un allié dans tout ça. Achille est plus que remonté après cette rencontre