Jour 314

Bien décidée à ne pas être un poids pour nous et à participer aux dépenses de la famille, comme Elsa avant elle, Élodie s'est dégoté un petit job. Ce n'est pas aussi ambitieux que la femme de mon cousin, mais ça paye. 
Et c'est peut-être juste transitoire, en attendant de récupérer les clefs de l'empire familial, si Elisa n'en veut pas.
Élodie a donc trouvé un petit boulot de barmaid dans un pub local qui essaie de remettre les verres entre amis à la mode. Et elle y met tout son cœur pour trouver le mélange qui fera mouche.
Pendant ce temps, ma fille pèse le pour et le contre de prendre la suite d'Ulysse. Le connaissant, je sais qu'il n'a pas fait son choix à la légère mais sa disparition prématurée risque de faire dérailler ses plans.
Elisa n'est absolument pas prête  plonger parmi les requins de la finance et je suis presque sûr qu'elle a peur de se faire manger toute crue si elle se lance sans bouée de secours. Et je comprends que ça lui fasse peur.
Ulysse avait sûrement prévu de lui parler et de lui montrer les ficelles du métier mais c'est loupé. 
Tout ce qu'elle a, c'est une mère qui raconte des blagues, un frère qui gratte des cordes, son cousin fermier et sa femme peintre. Et rien ne dit qu'Élodie et ses cocktails soit mieux préparée qu'elle. 
Elle fait bien de prendre son temps pour réfléchir à tout ça finalement. Et c'est peut-être une des qualités qui fait qu'elle sera un très bon chef d'entreprise. 
Mais seul l'avenir nous dira si c'est vraiment le cas.