Jour 315

Petit Achille deviendra grand. Et très bavard aussi. Comme la plupart des enfants de la famille. Pas de doute, on provient bien tous de la même souche.
En parlant de souche, j'espère que cet anniversaire me permettra d'en apprendre un peu plus sur le père de ce petit. Élodie reste toujours aussi muette qu'une tombe sur le sujet et je ne reconnais les traits de personne que je connais dans ce visage. Et j'en connais du monde avec mon métier !
J'imagine qu'on en saura sans doute jamais plus, sauf si Achille demander lui même  sa mère. Tous mes espoirs se basent là dessus. Sa mère ne pourra pas refuser de lui répondre s'il pose la question. Elle était dans cette situation étant petite, et elle en a souffert ! Enfin, presque la même situation. Elle, elle était toute seule avec sa mère et personne d'autre pour combler le vide créé par un parent absent. Lui, il est entouré de nous tous, bien assez pour satisfaire son besoin d'amour. 
D'ailleurs, mes enfants n'ont jamais rien voulu savoir sur leur père respectif. Enfin, pas plus que ce que je leur en ai dit. Mais après ça, aucun d'entre eux n'a jamais éprouvé le désir de rencontrer leur géniteur.
Et ça m'arrange pas mal en fait. Je ne suis sûr de vouloir, ou même de pouvoir, faire face à Mathieu. Même après tout ce temps.
Le fait que ma fille fêtait aussi aujourd'hui son entrée dans le monde es adulte et qu'elle est parfaitement fonctionnelle et équilibrée, même si un peu à part comme moi, prouve que ce n'est pas forcément d'un père dont ils avaient besoin spécifiquement, mais juste une un modèle pour les guider. Et dans cette famille, ce n'est pas ce qui manque. À eux de choisir qui ils admirent le plus.
Et malgré les incidents sur le chemin, je trouve qu'on s'est pas mal débrouillés pour l'instant. Achille devrait être tranquille.