Jour 316

La série des anniversaires continue avec l'anniversaire de la petite Clara.
Et c'est là que je me rend compte que j'ai n'ai même pas signalé sa naissance, le jour de mon anniversaire, trop occupée à compter mes rides et à me lamenter sur mon sort, comme d'habitude.
La fille de mon neveu, cette adorable petit bout de femme, dernière née d'une longue lignée de Touguézeur.
Moi qui pensait que je vieillirai mieux que ça, voilà que je retombe dans mes travers. Au point d'oublier de signaler dans ce journal qui est sensé garder une trace des évènements important qu'une petite fille a rejoint la famille.
Ça ou je perd la boule plus que je ne l'ai déjà perdu. Tout est possible.
En tout cas, mon anniversaire m'a traumatisé plus que je ne le pensais. J'espère qu'elle me pardonnera cette étourderie si jamais elle met un jour la main sur ce journal.
Si elle n'est pas trop occupée à se morfondre sur la condition des femmes dans cette famille.
Je la plains la pauvre, elle ne sait pas encore où elle est tombée et la vie amoureuse misérable qui l'attend sans doute. A moins qu'elle ne soit enfin celle qui va finalement briser cette fichue malédiction. 
Sinon, elle pourra toujours m'aider à mettre mon plan en marche. C'est moins satisfaisant qu'une vie de couple réussie, mais ça permet de se défouler un peu.
Parce que même si je j'en parle pas très souvent, je n'ai pas oublié mon plan. Je suis juste distraite par tout ce qui se passe autour de moi. L'arrivée d'Élodie, les naissances, les anniversaires... Sans oublier les dernières volontés d'Ulysse. Je ne pouvais pas laisser ma fille toute seule. 
Oui la semaine  bien chargée. Et je profite aussi un peu de la vie tant qu'il m'en reste.
Comme on dit, la vengeance est un plat qui se mange froid et à ce rythme là, il sera même peut-être congelé. Il n'en fera que plus mal quand il leur tombera dessus.