Jour 386

Parce que ça ne sert à rien d'attendre , sauf à se poser des questions existentielles tout sa vie, j'ai pris mon courage à deux mains et je suis allé parler à Amandine. Qu'est-ce qui pouvais m'arriver de pire ? Qu'elle me dise qu'elle ne me voit pas comme ça et qu'on reparte comme avant ?
Au mieux, c'est la femme de ma vie et on finit ensemble ici ou ailleurs.
Mais pas question que je laisse passer ma chance comme beaucoup l'ont fait avant moi,  commencer par ma grand-mère.
Je l'ai trouvée assise au bord de la piscine et mon dieu, qu'est-ce qu'elle  belle ! J'en ai un peu perdu mes moyens pendant quelques instants et j'ai du m'asseoir pour retrouver mes esprits. 
Je ne savais même plus que j'avais prévu de dire. J'avais tout un discours, et j'avais même répété avant de venir. Mais impossible de m'en souvenir.  Alors je l'ai juste embrassée. Un vrai baiser qui en disait sûrement plus que des mots.
En y réfléchissant, c'était un peu prétentieux de penser qu'elle comprendrait. Si ça se trouve, ça ne se passe pas comme ça chez eux. Après tout, je ne connais rien de leurs façons de faire.
Heureusement, sur ce point, on est pas très différents. Quand nos lèvres se sont séparées, j'ai tout de suite senti que mes sentiments étaient partagés. Comme si moi aussi, je pouvais voir ses émotions, comme si une aura l'entourait et qu'il me suffisait d'un seul regard pour comprendre.
Et puis elle a dit : "Je pensais que tu ne me remarquerais jamais."
Apparemment, moi aussi je lui ai tapé dans l'œil dès que je suis sorti de là maison, ce fameux soit où elle a atterri dans le jardin. Elle a même choisi son déguisement en fonction de ce qu'elle pensait qui me plairait. 
Et ça, même si elle savait que c'était possible que je ne regarde jamais comme ça. Parce qu'elle n'était pas d'ici, parce que peut-être que je ne serais pas attiré par quelqu'un d'aussi différent. Même avec un déguisement parfait. Et l'histoire de mes arrière-arrière-grand-parents ne comptait sûrement pas. Après tout, ils sont sûrement tombés amoureux avant qu'elle sache.
Alors elle attendu que je fasse le premier pas. Pour ne pas tout gâcher si jamais elle avait raison.
Mais je me fiche de tout ça, avec ou sans déguisement, elle est superbe à mes yeux. Parce que ce qui compte vraiment, c'est qui elle est. 
Même si l'extérieur aide un peu à s'approcher de l'intérieur. 
Et puis, c'est pas comme si elle avait des tentacules sur le visage. 
Alors on a décidé de voir où ça allait nous mener, sans pression.