Jour 362

Je n'avais jamais réalisé à quel point Elisa était plus jeune que moi. Mais alors que j'atteins rapidement ma date d'expiration, elle vient à peine de souffler ses dernières bougies.
Son homme n'est toujours pas dans le paysage mais pour l'instant, on a évité toute crise majeure donc c'est parfait.
Et comme j'ai dit que je ne m'en occupais plus, c'est ce que je vais faire tout de suite. À partir de maintenant. Ce sera ma dernière remarque à ce sujet. D'autant plus que j'ai décidé de laisser le journal à William. Il est jeune et il a encore pleins de choses à dire. Ce sera sûrement plus intéressant et plus rafraîchissant que mes radotages ou ce que les deux autres candidats auront  dire.
J'aime beaucoup mon fils et Clara, mais William a encore tellement de choses à vivre et à découvrir. Ça et puis le fait qu'Achille n'a pas voulu le reprendre quand je lui ai demandé si ça m'intéresserait. L'écriture, c'est pas son truc apparemment. Il préfère s'exprimer autrement. Mais je le soupçonne de penser que je je préférerais le laisser à William il a donc décliné poliment. À croire qu'il est venu lire derrière mon dos. Dommage, j'aurais tellement voulu lui laisser autre chose que mes gènes et un don pour les cocktails.
Je n'ai pas encore parlé de tout ça à William, il y a tellement de choses à dire et à expliquer. Et aussi si peu de temps pour le faire, je vais devoir me dépêcher.
Mais je veux juste ne pas rater ma présentation. Je dois lui faire comprendre qu'il est important de faire quelque chose à propos des Gothik. Toutes ces promenades autour de la maison, ils sont en train de préparer quelque chose. Il sera peut-être plus réceptif au fait qu'il sera sûrement en première ligne si le secret de sa mère est révélé au grand jour. 
Surtout, j'espère qu'il ne m'en voudra pas trop pour tout ce que j'ai pu dire au sujet de sa mère et de son père depuis tout ce temps. Quoi que pour son père, je pense vraiment tout ce que j'ai écrit.