Jour 437

Pour ne rien arranger au moral des troupes après le dîner désastreux d'hier, la seule histoire d'amour qui semblait se dérouler sans accro à pris fin plutôt soudainement. Et Léonard est revenu poser ses valises à la maison. Non sans avoir glissé une surprise dedans. 
Un fils. La raison pour laquelle tout s'est fini aussi mal pour lui aussi.
Dernièrement, on dirait qu'il n'y a pas que les femmes qui ont des problèmes de cœur apparemment.
L'histoire donc, c'est que quand madame a découvert qu'on ne s'amuse pas sans protection sans devoir en subir les conséquences,  dire qu'elle était ravie était un euphémisme. Elle n'a jamais voulu d'enfant et n'en voudra jamais  
Pour elle, c'était le meilleur moyen de faire complètement capoter sa carrière. Disparaître quelques années, le temps d'élever cet enfant, et au retour de devoir tout recommencer à zéro. C'est comme ça que ça marche dans ce milieu. Si vous n'êtes pas là où il faut être quand il faut y être, on vous oublie vite et vous êtes aussitôt remplacés par le premier venu avec un minimum de talent. 
Du coup, elle, elle voulait s'en débarrasser le plus vite possible, histoire de pouvoir retourner à ses affaires rapidement. 
Sauf que Léonard ne voyait pas du tout les choses comme ça.
Il voulait élever lui-même son enfant et pas le laisser au premier inconnu qui montrerait de l'intérêt dans l'acquisition d'un enfant.
Et très vite, ils ont compris qu'ils n'arriveraient pas à tomber d'accord. Léonard se refusait à laisser tomber ses responsabilités juste pour la gloire ou la richesse et elle refusait de garder cet enfant pour lequel elle n'avait pas le temps et qu'elle n'avait jamais voulu.
Alors ils ont conclu un accord. Une fois le bébé né, Léonard pouvait le garder et s'en occuper. Mais il devait le faire loin d'elle.
Et c'est comme ça qu'il est revenu à la maison.