Jour 443

Le poisson a mordu à l'hameçon. On est pas encore prêt de le manger mais il s'est approché dangereusement.
En rentrant du travail, j'ai eu la bonne surprise de tomber sur la cousine de Clovis.
Elle m'a entraînée un peu à part, dans un coin isolé, parce qu'elle voulait que personne ne nous puisse nous voir, même pas son cousin. Et encore moins ma famille. Elle voulait me parler seule  seule. Savoir jusqu'où j'étais prête à aller pour me débarrasser de mon ancienne vie.
J'ai pris ça comme une sorte d'interview pour mon nouveau job. Enfin, mon futur job si elle a jugé mes réponses satisfaisantes.
Bien sûr, j'ai fait mon innocent et je lui ai demandé pourquoi elle me posait toutes ces questions. Et j'ai fais semblant d'être inquiète que mes performances actuelles n'étaient pas à la hauteur de ce qu'on attendait de moi, tout ça, tout ça.
Ça m'a semblé être la réaction la plus logique à cette situation.
Pour quelles autres raisons votre patron viendrait en personne vous poser ce genre de questions sur vos motivations ? 
Comme je m'y attendais, elle ne m'a pas donné de réponse et m'a juste dit que je n'avais pas de souci à me faire pour mon poste. Qu'elle voulait juste faire le point avec moi.
Évidemment ! Et ça devait forcément être fait au milieu de la nuit, au moment où je m'y attends le moins.
La meilleure tactique pour me déstabiliser si je m'attendais pas à ce qu'elle vienne un jour me parler
En tout cas, les dés sont jetés et il ne reste plus qu'à attendre le verdict.
Est-ce que j'ai fait tout ça pour rien ou est-ce que je vais pouvoir aller plus loin ?