Jour 446

Toujours pas de nouvelles et je commence à m'inquiéter. Clovis me dit qu'il ne fait pas et que sa cousine reviendra vers moi en temps voulu. Il y a quand même au fond de moi cette petite voix qui me dit qu'il y a quelque chose qui cloche. 
Mais quoi ? Je serais bien incapable de mettre le doigt de dessus, sinon je ne serais pas là à me poser tout un tas de question.
Pour m'occuper, je continue à parfaire mes talents de pirate et à me faire un nom dans le milieu. Sous un pseudonyme bien sûr, ce n'est pas le genre d'activités pour laquelle on affiche fièrement un diplôme dans son salon.
A ce niveau, je suis plutôt fière de moi et j'arrive à faire tomber des systèmes de plus en plus sophistiqués.
À chaque fois, je laisse quelques traces de mon passage, quelque chose pour que les Gothik sachent que c'est moi s'ils venaient à passer par là pour vérifier que je suis aussi douée que Clovis leur a dit.
Enfin, j'espère ils ont des gens assez doués pour comprendre que c'est moi, je ne laisse pas non plus mon nom, mon adresse et ma photo partout où je passe.
Mon nom de scène, c'est l'Oracle. Parce que je prédis que bientôt, les Gothik vont tomber.
Ce nom restera gravé dans les annales quand j'aurais enfin pris le contrôle des opérations.
Et s'ils tardent trop à me faire entrer par la grande porte, peut-être que je pourrais essayer d'entrer par la petite et sous-tirer les informations dont j'ai besoin comme ça. 
De nos jours, tout le monde a un système informatique. Et tout système a une faille. Il faut juste la trouver. Et je pense que j'ai accès à tout ce dont j'ai besoin pour le faire. Surtout, j'ai les compétences pour.
Mais ça sera mon dernier ressort. J'ai l'impression que mes informations ne seront pas considérés comme légitimes si je ne peux pas avoir accès directement à la source pour prouver ce que je dis.
Et le seul moyen, c'est de gagner ma place là bas