Jour 461

Les choses ne se passent décidément pas toujours comme on veut dans la vie, et parfois, une urgence nous pousse à tout bousculer à la dernière minute.

Je pensais pouvoir attendre encore un peu avant d'agir, mais une rumeur au boulot m'a fait revoir tous mes plans.

Il paraît que les Gothik prévoiraient de s'envoler quelques temps vers une destination exotique. Histoire de profiter de l'un et l'autre et de leur amour bourgeonnant, loin de leurs obligations et de leurs ennemis. Ils laisseraient leur affaire à une personne de confiance et iraient s'aimer sur une île lointaine.

Ça aurait pu m'arranger, sauf que non. Il n'est pas question qu'ils s'en sortent comme ça. Je ne peux pas accepter qu'ils finissent leurs jours heureux sous le soleil. Parce que je n'ai pas été assez courageuse pour agir immédiatement. Après tout ce qu'il nous ont faire subir ? Plutôt mourir.

Est-ce c'était ça mon pressentiment ? Intérieurement, je savais que son nouveau fiancé emmènerait la cousine de Clovis loin, très loin, hors de portée des autorités ?

Dès que je suis rentrée, j'ai réuni tout le monde en vitesse et je leur ai exposé là situation. Il ne manquait que Jamie, mais j'ai préféré ne pas le mêler à tout ça. Si on tombe, au moins l'un de nous s'en sortira.

Il y avait Clovis, qui voulait voir sa cousine derrière les barreaux au moins autant que nous et faire amende honorable pour toutes les atrocités que ses ancêtres ont commisesHope, dont le génie n'a pas de limite. Et Émilie, qui ne raterait pas l'occasion de venger ses parents.

Tout le monde était plutôt ravi de savoir que j'avais tout ce qu'il fallait en ma possession et qu'il ne restait plus que la dernière étape à planifier pour être sûrs de ne pas tout mettre en l'air /

Malgré les récents événements, tout le monde s'y est donné à cœur joie. Pendant quelques instants, notre haine commune pour ces personnes si détestable nous a rapproché plus que nous ne l'avons jamais été.

Il n'a pas fallut très longtemps pour constituer un plan d'attaque plutôt solide qui ne laissé que peux de place au hasard. Et en voyant ça, je me dis que j'avais plutôt raison.

Jamais je n'aurais pu faire ce boulot toute seule et avoir l'esprit tranquille