6. Rencontres du 3ème type

« Psssst ! Je crois que tu as de la visite !»

« A cette heure-ci ? C’est qui ? Les gens ont vraiment aucune vie !»

« C’est toi qui dit ça ? Tu es rentré à quelle heure hier ? Et puis ne fais pas semblant d’avoir été réveillé. Tu n’as pas eu le temps de t’endormir en si peu de temps.»

« Oh c’est bon !»

« Je te taquine. Tu vas accueillir ton visiteur ?»

« Tu m’a toujours pas dit qui c’était.»

« Je veux te laisser la surprise. Tu vas vraiment être étonné.»

« Tu commences à me faire peur.»

« Tu n’a aucune crainte à avoir. S’il te voulait du mal, il s’y serait pris autrement.»

« C’est sensé me rassurer ? Je ne bouge pas tant que tu m’as pas tout dit !»

« Bon ok. Il y a un extraterrestre dans ton jardin. Je dirais même une.»

« Une quoi ? T’es en train de me dire qu’en plus des zombies et des licornes, les extraterrestres existent aussi ?»

« En gros ? Oui.»
«Alors ça se passe comment ?»

« Plutôt bien. Elle est plutôt curieuse sur notre mode de vie. Elle a vu que j’étais encore dehors à cette heure alors qu’elle était en train de faire des relevés et s’est dit qu’elle allait essayer de discuter un peu avec moi. Tu sais, peu de gens connaissent leur existence. C’est un honneur d’avoir été choisi»

« Juste une question : elle aurait fait quoi si tu avais mal réagi.»

« Je préfère pas savoir.»

« L’échange fonctionne dans les deux sens ?»

« C’est à dire ?»

« Elle te donne des infos sur sa propre planète ?»

« Non pas vraiment. Je pense qu’elle préfère pas par peur de m’effrayer.»

« Ça a l’air sympa.»

« Tu devrais le savoir, puisque que tu sais tout !»

« Je sais uniquement ce qu’il se passe sur cette planète. Je ne m’occupe pas des autres.»

« Que c’est pratique....»

« Tiens, ta nouvelle amie t’as laissé un cadeau ?»

« Non, c’est de moi. Mais inspiré par cette expérience.»

« C’est spécial. Tant qu’elle te rapporte de l’argent. A moins que tu comptes lui offrir quand elle reviendra. Elle reviendra ?»

« Je ne sais pas. Mais je n’aime pas ce que tu insinues.»»

« Je n’insinue rien du tout.»

« Mais bien sûr. Tu voudrais bien voir des petits hommes verts dans ma lignée, n’est-ce pas ?»

« Pas du tout.»

« Vraiment ?»

« Bon, d’accord. Cela serait une expérience plutôt sympathique. Mais je n’ai pas l’impression qu’elle te plaise vraiment.»

« Pas vraiment mon type non.»

« Je n’insisterai donc pas. Et puis on ne sait pas si elle reviendra, ce n’est pas la peine de se fatiguer à l’attendre pour rien. En plus, il n’y a pas de temps à perdre.»

« Tu es pressé ?»

« Moi ? Pas particulièrement non. Mais cela serait bien que tu trouves quelqu’un rapidement. Tu imagines si tes parents t’appellent grand-père ?»

« Tu vas où ?»

«J’ai été invité à une fête. Tu te souviens mon dernier rendez-vous ?»

« La blonde pas très poli ?»

« Oui, apparemment, je lui fais quand même un petit peu effet. Elle m’a invité à une fête.»

« Sympa. Sympa la maison aussi. Mais je me méfierais quand même un peu. Après la scène qu’elle t’a faite la dernière fois, je me demande ce qu’elle peut bien te réserver. C’est bizarre qu’elle t’ait invité à une fête alors qu’elle n’avait clairement pas envie d’aller plus loin.»

« Elle regrette peut être ? Ou elle veut être mon ami.»

« Ce n’est pas d’une amie dont tu as besoin.»

« Tu veux que je finisse ma vie seul ?»

« Non, je veux que tu finisses ta vie marié et avec des enfants.»

« Euh, c’est quoi cette tenue ?»

« C’est une fête costumée.»

« Oui, j’étais au courant, mais c’est quoi ce costume ?»

« Rockstar !»

« Ce n’est pas vraiment toi.»

« C’est le but justement, jouer un rôle.»

« Et tu joues quoi là ? Le gros dur ? Tu espères impressionner quelques dames en roulant des mécaniques ?»

« C’est le plan. Tu vois, je suis pas si bête que ça. Je sais bien que j’ai aucune chance avec celle de la dernière fois mais je me suis dit qu’elle inviterait peut être des amies.»

« Attends, tu ne connais même pas son nom ?»

« Tu le connais toi ?»

« Ça va ? Qu’est-ce que tu fais par terre ?»

« J’ai eu un malaise.»

« Un malaise ? Tu es malade ?»

« Non je viens de voir quelqu’un se transformer en loup-garou.»

« Costume ?»

« Non en vrai. Tu me caches encore beaucoup de chose ?»

« Si tu savais. Mais je préfère ne pas tout te dire. J’ai peur que tu ne t’enfuies en courant autrement.»

« C’est plutôt rassurant.»

« Tu n’aimes pas les surprises ?»

« J’ai l’air de bien supporter les surprises de ce genre.»

« Un point pour toi. Bon si tu veux, je peux te dire tout, tout de suite.»

« Non merci, j’aimerai passer une bonne soirée.»

« Alors, beaucoup de célibataires ?»

« Pour l’instant, seulement le hot dog ailé. Et il a l’air déjà pris.»

« Drôle de costume. Je me demande où elle est allé chercher cette idée.»

« Oui, je ne suis pas sûr qu’on s’entende bien... Attends, tu ne me caches pas quelque chose ?»

« Non pas du tout...»

« Cette fête n’a pas l’air d’être une réussite totale. L’astronaute regarde vraiment la télé ? Ce n’est pas très poli quand même ! »

« Non, mais au moins elle discute avec nous.»

« Elle te plait sinon ? Et la jolie brune derrière ?»

« Jolie ?»

« Je ne l’ai pas vu de face, je ne fais qu’assumer. Enfin, j’espère.»

« Ne te tracasse pas trop, rien de potable ici.»

« J’ai l’impression que ton personnage déteint sur toi. Ce n’est pas très sympa pour ces demoiselles.»

« Elles font exactement pareil tu sais.»

« Ce n’est pas une raison. Mais maintenant je comprends mieux ton choix de costume. Continues donc à te dandiner sur la piste et à vendre ton corps comme ça. Surtout qu’apparemment, aucune ne t’intéresse. Tu ne veux pas rentrer chez toi et continuer à améliorer tes talents artistiques ?»

« Ce n’est pas très poli. Et puis, on a pas encore mangé. J’ai entendu dire qu’il y avait de la dinde.»

« Et bien je vais te laisser, on s’ennuie un peu ici. Je suis bien content que le courant ne passe pas entre toi et ton hôte. Si elle est aussi ennuyeuse que sa fête, ta vie serait vite devenue inintéressante.»

« Ça y est la fête est terminée ?»
« Alors, le verdict ?»
« Et tu fais quoi ici ? Tu n’es pas fatigué ?»
« Oui, au début quand ma vie n’était pas aussi folle.»
« Tout d’abord, merci, ça fait plaisir de voir que tu me trouves totalement inintéressant. Ensuite, tu plaisantes ? Licorne, extraterrestre, loup-garou, .... Ce n’est pas vraiment de tout repos.»
« Après cette soirée passé à discuter avec l’extraterrestre, je me suis couché assez tard et donc lever assez tard. Comme je ne suis pas fatigué, je me suis dit que j’allais faire un tour ici, histoire de voir si il n’y avait pas quelques fleurs. J’aimerai faire quelques travaux.»

« Dis, ça serait le moment de m’expliquer quelques trucs.»

« Comme ?»

« Le hot dog ailé ?»

« Est-ce que cela aurait un rapport avec cette personne qui a l’air de beaucoup te plaire ?»

« Peut-être ? Alors ?»

« Alors quoi ? J’imagine que tu veux en savoir plus sur les fées ? En supposant qu’elle t’ai déjà dit ce qu’elle était. Tu devrait lui demander à elle, le courant a vraiment l’air de bien passer entre vous.»

« Oui, elle semble honnête elle. C’est la première chose qu’elle m’a dite.»

« Ou elle était juste tellement sous le charme qu’elle en était toute confuse. Et puis, vu la taille et la couleur de ses ailes, cela aurait été plutôt dur de les cacher plus longtemps. »

« Jaloux ?»

« Non pas vraiment. Mais plutôt content que tu ais trouvé quelqu’un qui te plait et à qui tu as l’air de plaire aussi.»

« Tu pourrais nous laisser tous seuls ?»

« Pardon ?»

« J’aimerai un peu d’intimité. Et puis si tu es là, je sens que je vais m’emmêler les pinceaux et ça risque de finir comme la dernière fois. J’aimerai éviter ça, elle me plait assez.»

« Ok, je vous laisser roucouler. On se retrouve plus tard.»

« T’es encore là ? C’est pas possible !»

« Je veux juste savoir si ça se passe bien.»

« Jusqu’à maintenant plutôt bien. Mais maintenant que tu es là, je ne sais pas comment ça va finir.»

« Je suis là depuis le début, tu t’es plutôt pas mal débrouillé quand même.»

« Si tu es là depuis le début, pourquoi tu me demandes ?» 

« Par politesse.»

« J’ai depuis longtemps établi que tu n’étais pas vraiment très poli.»

« J’ai mal compris.»

« Non je t’assure que tu as très bien compris.»

« Tu es aussi sympa avec elle ? Parce que si elle supporte que tu lui dises des choses de ce genre, elle est vraiment parfaite pour toi.»

« Fallait pas t’inviter sans que personne ne t’ai demandé de venir.»

« C’est un peu mon rôle je te rappelle. D’être là, tout le temps, même quand on ne veut pas de moi.»

« Parfois tu t’en vas.»

« Et parfois, quand j’aime bien quelqu’un, je reste parce que cela me fait plaisir de le voir heureux. Et crois-moi, tu as l’air plutôt heureux. Et elle aussi.»

« Tu passes à la vitesse supérieure ?»

« Oui, si elle me repousse, au moins je serais fixé. Et puis tu m’as dit que j’avais l’air de lui plaire, je pense que j’ai plus de chance qu’avec la précédente.

« Tu connais son nom au moins ?»

« Oui. Rosaria. Rosaria Stefani.»

« Juste comme ça, elle t’a expliqué que les fées ont une espérance de vie supérieure à la normale ?»

« C’est à dire ?»

« Tu peux mourir 2/3 fois avant qu’elle ne te rejoigne.»

« Alors non, elle ne m’a pas tout dit.»

« Elle voulait sans doute éviter que ça te fasse peur. Cela a déjà dû en repousser plus d’un d’apprendre que pendant qu’ils deviendront vieux et secs, elle resterait jeune et fraîche.»

« Sans doute. Merci pour l’image.»

« Et ? Cela ne te fait pas peur. Je m’en voudrais de tout casser maintenant alors qu’on est peut être au début de quelque chose. »

« Cela m’est égale. On trouvera bien un moyen de vivre avec.»

« Plutôt, elle trouvera bien un moyen de vivre sans.»

«  Sans quoi ? Sans moi ? C’est un peu cynique quand même.»

« Non, ce n’est pas ce que je voulais dire. Il existe un moyen pour qu’elle devienne totalement humaine. Et pas besoin d’aller voir une vieille pieuvre dans sa caverne au fond de la mer.»

« Quoi ? Pourquoi tu parles de pieuvre maintenant ?»

« Je faisais référence à une histoire que je connais.»

« Oh. Et du coup, ce moyen, ça consiste en quoi ?»

« Attendons d’abord de voir où tout ça te conduit. Si tu commences à lui en parler maintenant, tu vas la faire fuir. Enfin, si tu souhaites lui en parler.»

« Je mets ça dans un coin de mon esprit et je t’en reparlerai plus tard si besoin. Je ne sais pas si on ira plus loin, mais si ça devient sérieux je pense que ça sera un sujet important à aborder.»

« Bon et ce baiser ? Elle a l’air de d’apprécier.»

« Je t’ai déjà dit que j’était irrésistible ?»

« Sans doute. Mais pas la peine de me le rappeler, je le savais déjà. Même si ça n’a pas l’air de faire effet sur tout le monde.»

« On peut arrêter de parler de cet incident ?»

« Je ne peux rien te promettre.»

« Et parfois tu t’étonnes que je n’ai pas envie de parler avec toi ?»

« Si on ne peut même plus rire. Promis, je n’en parlerais plus.»

« Je te fais confiance pour l’instant.»

« En guise de signe de ma bonne foi, je vais vous laisser finir de faire connaissance tranquillement.»

« Enfin !»

« Tu n’oublierais pas quelque chose ?»

« Non, je ne crois pas.»

«  Et c’est moi qui ne suis pas poli ?»

« Ah, ça ? Si ça peut te faire plaisir : merci.»