3. Il faut bien commencer quelque part

« Encore endormi ? Debout là-dedans ! Le soleil brille, les oiseaux chantent. Un autre jour s’annonce et peut être qu’aujourd’hui est le jour où tu gagneras assez pour commencer les travaux de ton chez toi. L’hiver approche à grand pas et il est rude par ici.»
« Ah ça y est ? Tu es enfin réveillé ? Cela fait plusieurs minutes que j’essaie de te faire bouger.»

« Je me suis couché tard, j’ai besoin de récupérer.»

« Il ne fallait pas jouer avec la licorne toute la nuit.»

« Ben, c’est pas tous les jours qu’on en rencontre une. J’en ai profité jusqu’au bout au moins.»

« Oh tu sais, elle reviendra sûrement. Je ne sais pas dans combien de temps mais tu la reverras sûrement. J’ai comme l’impression qu’elle affectionne particulièrement le parc à coté de chez toi.»

« Encore des fleurs ? Tu ne vas pas baser toute ta vie sur la cueillette des fleurs ?»

« Pour l’instant, ça rapporte beaucoup plus que tout ce que je peux produire. Donc oui, je vais continuer tant que je peux.»

« Tu reconnais enfin que ton talent n’est pas forcément aussi incroyable que ce que tu laisses entendre ?»

« Non c’est juste que les gens ne sont pas encore habitués à mes créations. Mais tu verras, un jour, elles s’arracheront à prix d’or.»

« Ça, ça reste à voir.»

« Cosmos, 600 §. Gaillardia pulchella, 400 §. Qui c’est le meilleur ?»

« ... En attendant, tes fleurs t’ont rendu malade. Le vaccin coûte 200 §. A toi de voir. Mais ça sera la maison ou le vaccin. Tu ne peux pas te permettre le deux avec ce que tu gagnes. Et comme tu préfères aller cueillir des fleurs plutôt que de t’entraîner, ce n’est pas demain que ta carrière d’artiste va décoller.» 

« Tu fais quoi là ? »

« Je suis tes conseils. J’ai acheté un poste de sculpture et un peu d’argile avec l’argent que j’ai gagné et vendant les fleurs. Je sens que j’ai comme un don pour cette activité.»

« Je te fais confiance mais j’attends quand même de voir le résultat.»

« Je vais y passer tout la nuit si il le faut. Encore une fois, je te prouverais que tu as tort.»

« Ton but ultime dans la vie, c'est de prouver que j'ai tort ?»

«Chut, je travaille.»

« Ben alors, tu as déjà fini ?»

« Ouais.»

« Et alors ? Ça a donné quoi ?»

« ... »

« Pas fameux, hein ? Je ne dirais pas que je te l’avais bien dit. En fait si, je te l’avais bien dit. Mais avec du talent, parfois ces choses prennent du temps.»

« Et c’est long ? Parce que que je suis un peu découragé là.»

« Ça dépend des gens. Tu as jeté ta sculpture aux toilettes ?»

« Non, je nettoie c’est tout. Au moins, ça je suis sûr de réussir du premier coup.»

« Va te coucher, ça ira mieux demain.»

« Tu dis toujours ça, mais j’ai pas l’impression que c’est le cas.»

« Je vais devoir t’accorder un point pour une fois. Tu as vu ce que je viens de faire ?»

« Pas mal du tout. C’est très greco-romain.»

« La nuit porte conseil. Dans mon cas, elle m’a porté l’inspiration.»

« Je suis content que ton potentiel se révèle enfin. Il est peut être temps que tu t’inscrives officiellement en tant qu’artiste indépendant maintenant que tu as trouvé ta voie.»

« Et fini les fleurs !»

« J’irais pas jusque là non plus. Ce n’est pas facile la vie d’artiste. Les fleurs te rapportent encore plus d’argent que ta sculpture, réussie ou pas.»

« Merci pour les encouragements.»

« C’est quand même beau ici. Tu devrais venir plus souvent. Je dirais même que c’est la première fois.»

« J’ai pas vraiment besoin d’y aller d’habitude. Sans argent, pas grand chose à faire au centre ville.»

« C’est dommage, je suis sûr qu’il y a pas mal de trucs sympas à faire ici. Et puis tu pourrais rencontrer des gens aussi. Je te rappelle que si tu veux avoir une descendance, il va bien falloir que tu sortes de chez toi.»

« On verra ça plus tard. Et puis je ne sais pas si j’ai envie que mes enfants te supportent aussi si tu es vraiment qui tu dis. Et si tu es qui je dis, je ne sais pas si j’ai envie que mes enfants finissent fou comme moi. Je suis juste venu déposer un dossier à l’Hôtel de Ville. Profite bien du paysage, on rentre juste après.»

« Je ne sais pas si je dois me vexer. Et tu sais, je pourrais bien revenir ici pour regarder tout seul mais ce n’est pas très intéressant si tu n’es pas là, et je préfère ne pas te laisser tout seul sans surveillance.»

« Ça y est ? Tu es officiellement sculpteur ? Ah, je vois que tu es occupé. Qui est-elle ? Elle a une façon un peu particulière de s’habiller.»

« Tu voulais pas que je sorte un peu plus et que je rencontre du monde ? Ben voilà. Et puis elle est pas mal quand même et plutôt sympathique. Elle s’intéresse même à la sculpture.»

« C’est toi qui voit, c’est ta vie. Mais je préférais quand même que tu finisses avec quelqu’un qui te plaise vraiment. J’espère que tu ne fais pas ça pour me faire plaisir uniquement. Non, attends, je retire ça. J’espère que tu ne fais pas ça pour me faire taire !»

 « Non, je constitue juste une liste de potentielle prétendantes. J’attends quand même de mieux la connaitre avant de me décider.»

« Tiens, tu vois, la licorne est revenue.»

« Oui tu avais encore raison. Si ça continue, je vais devoir admettre que tu n’es pas de si mauvais conseil.»

« Ça fait un moment que je fais ce boulot tu sais. J’espère bien savoir un minimum ce que j’ai fait.»

« Je n’ai pas encore rendu mon jugement final.»

« Et tu feras ça quand ? A la fin de ta vie ?»

« Tu connais un meilleur moment ? J’aurais une vue claire sur toute ma vie. A ce moment là je pourrais te dire si les choix que tu m’as aidé à faire était les bons ou pas.»

« J’espère que tu n’auras pas trop de regrets, ça me ferait de la peine. Je t’aime bien, tu sais. Je ne t’aurais pas choisi sinon !»

« Tout ça commence sérieusement à devenir déprimant. Tu veux pas qu’on reprenne cette conversation plus tard ?»

« Tu n’as pas tort. Ce n’est pas encore le moment de faire le bilan. Et ta nouvelle amie, elle est devenue quoi ? »

« Elle devait aller travailler. On s’est échangés nos numéros et je suis rentré. »

« Et elle fait quoi comme boulot la demoiselle ?»

« Elle est mixologue.»

« Et bien, ça promet. Et tu ne crois pas qu’elle aurait aimé que tu ailles faire un tour sur son lieu de travail ? Vous auriez pu continuer votre conversation.»

« ... »

« Hey ! Qu’est ce qu’elle vient de me faire ?»

« Elle vient de te bénir. Je pense qu’elle t’aime bien.»

« Tu crois que je vais bientôt pouvoir l’adopter ?»

« Ne nous emballons pas, va te coucher plutôt, tu vas encore te lever à pas d’heure. Et quand ta nuit se déroule pendant une bonne partie de la matinée, tu n’avances pas beaucoup dans ta quête d’un toit.»

« Tu n’es toujours pas couché ?»

« Non après que la licorne soit repartie, j’ai remarqué cette jeune demoiselle dans le parc.»

« Je n’y crois pas. Ce matin encore, tu me disais que tu avais encore le temps et maintenant tu te jettes sur tout ce qui bouge ?»

« Maintenant que je sais que je plais à la gente féminine, je trouve le sentiment assez plaisant.»

« En même temps, tu es irrésistible,  tu triches un peu.»

« N’importe quoi.»

« En tout cas, je la trouve pas très jolie celle-ci. Celle de tout à l’heure avait un look étrange mais celle-ci me plait encore moi.»

« J’explore toute les possibilités.»

« Et elle fait quoi dans la vie ? Parce que je trouve bizarre qu’elle se balade si tard dans la parc. Il est quand même plus de 2h du matin. Et là, elle est toute seule, dans le noir. C’est suspect. J’imagine le pire. Elle ne t’a pas demandé d’argent quand même ?»

« Non pourquoi ?»

« Comme ça. Tu lui a demandé ce qu’elle faisait dans la vie ?»

« Paparazzi.»

« Ah. Tu me rassures. Enfin pas tellement, c’est pas vraiment un métier génial.»

« Elle a un diplôme d’Arts Plastiques. Je suis sur qu’elle peut facilement changer.»

«Tu ne veux pas laisser tomber quand même et rentrer chez toi ?»

« Et si tu me laissait tranquille pour changer ?»

« Bon, ok. On se voit plus tard. Mas je compte sur toi pour être prudent. Je suis sûr qu’il y a quelqu’un de mieux qui t’attends quelque part.»