10. Changement de rythme

 « J’adorerais parler de zombies qui protègent de la pluie mais ne crois-tu pas qu’il serait temps d’accélérer un peu ? Le temps presse … »

« Le temps presse ? Tu as rendez-vous quelque part peut être ? »

« On peut dire ça, mais je t’en dirais plus en temps voulu ! »
« Tu manges tout seul ? C’est un peu déprimant de te voir là, tout seul devant ton bol de céréales. »

« Rosaria est dans la salle de bain, elle se prépare avant d’aller au travail. »

« Vous vous levez tôt, il ne fait même pas encore jour. »

« J’ai du travail en attente. L’argent ne pousse pas sur les arbres ! »

« Si tu savais … »
« Tu travailles donc sur une nouvelle sculpture ? J’ai hâte de voir ce que c’est. »

« Un chef-d’oeuvre, comme d’habitude. »

« Ça doit être une habitude que tu as prises pendant mon absence, parce que je me souviens pas du moment où tu as commencé à créer des chef-d’oeuvres. »

« Ça y es-tu recommences déjà ? Je pensais que ça se passerait mieux cette fois ! »

« Attention, ne le secoue pas trop. Surtout si tu viens de le nourrir. En tout cas, cela fait plaisir de te voir t’occuper de ton fils. »

« Je suis un pro maintenant ! »

« Prêt pour les suivants ? »

« Un suffira. Il prend déjà pas mal de notre temps. Rosaria et moi avons des ambitions dans la vie aussi. Un enfant ne te suffit-il pas ? »

« Tant qu’il survit jusqu’à l’âge adulte et qu’il a lui aussi au moins un enfant, tu peux faire ce que tu veux ! »

«  C’est bien de savoir que j’ai le choix ! »

« Je sens une pointe de sarcasme … »
« Tiens Rosaria se met elle aussi à la peinture ? Elle a l’air un peu plus doué que toi ! »

« Elle commence à un niveau un peu plus élevé aussi. Elle a eu une vie avant d’entrer dans la mienne. »

« Il n’empêche, elle a un style bien plus plaisant que le tien. »

« Et bien merci, ça fait plaisir … »

« Tu vas me dire que ce magnifique dessin que tu as accroché dans ta cuisine est  une oeuvre d’art maintenant ? »

« Non, mais il fallait décorer un peu la pièce. »

« Tu aurais pu faire un rapide croquis, cela aurait mieux que ça. »

« Attention à ce que tu dis ! C’est un morceau de mon histoire. »

« Tu n’es même pas encore à la fin de ta vie. Je suis sûr que tu auras des choses beaucoup plus importantes à montrer quand tu y seras que ce bout de papier avec des bonhommes en bâtons. »

« Enfin un peu d’optimisme ! Et de reconnaissance ! »

« Profites-en, cela n’arrive pas tous les jours ! »

« Oui j’ai déjà fait un croix sur le calendrier, pour me rappeler de ce jour ! »

« Je pense que je vais revoir mon avis sur les capacités de Rosaria à s’occuper d’un enfant. Elle emmène où ton fils, comme ça sous la pluie, sans parapluie ? »

« Au festival. Elle a raison, il faut lui faire découvrir le plus de choses le plus tôt possible ! »

« Oui mais sous la pluie sans aucune protection ? »

« Il faut le mettre en contact avec les éléments, la poussière, les pollens, toutes sortes d’aliments. Quand on voit comment les enfants qui sont trop protégées de tout ça étant petit s’en sortent en grandissant. »

« Je savais pas que tu était dans ce genre de méthode d’éducation alternative. Tu lis beaucoup de bouquins sur le sujet ? »

« On se moque pas ! Tu verras quand il va grandir, ça va devenir un grand gaillard et il va vivre une vie longue et paisible ! »

« Oui on verra. Je te tiendrais au courant. »

« Tu me tiendras pas au courant ? »

« Tu ne penses quand même pas que tu seras encore là quand ton fils sera vieux et aura vécu sa longue vie ? »

« Un point pour toi ! »

« Et toi pendant ce temps tu dors ? »

« Ben c’est la journée de repos de Rosaria, et je me suis couché plutôt tard hier. »

« Et tu la laisses s’occuper de ton fils pendant son jour de repos ? »

« C’est pas faute si elle veut passer du temps avec lui. Je ne l’ai pas obligée ! Je dormais moi. »

« Pas sûr que cela soit une raison suffisante. »

« Tu m’énerves ! »

« Puis-je en déduire que j’ai raison ? »
« C’est aussi un nouveau concept de laisser le bébé par terre sous la pluie ? Et tout ça pour quoi ? Pour ramasser des oeufs ? »

«  Bon, j’avoue que là c’est un peu abusé. On va mettre ça sur le compte de la fatigue. »

« Et c’est tout ? Tu comptes pas lui en parler ? »

« Si bien sûr. Mais ça peut arriver à tout le monde non ? »

« Pas le monde que je connais alors … J’espère qu’au moins la récolte sera bonne.»
« Tiens pendant ce temps, je crois que tu as du boulot. Le robinet de la cuisine fuit. Et c’est pas peu de le dire. On dirait une fontaine. »

« Je regarderais dès que j’ai un moment. »

« Sérieusement ? Tu vas laisser ça comme ça ? Tu penses à toutes les conséquences que ça peut avoir ? Et tu vas vraiment laisser ta femme rentrer et découvrir ça ? »

« C’est pas toi qui vient de me dire qu’il faudrait que je la punisse pour avoir laisser mon fils par terre ? »

« Non je n’ai pas dit ça. J’ai juste dit qu’il faudrait que tu lui en parles.»
« Et tu fais quoi de si important ? Tu tailles la haie ? »

« Je sculpte. »

« Et ça peut pas attendre ? Parce que je ne suis pas sûr que le prix de vente de ta haie sculptée suffise à payer les dommages causés par l’eau. »

« Ça peut attendre 5 minutes non ? Je peux pas arrêter maintenant. Je suis sur la partie la plus sensible. »

« Fais donc. Mais ne vient pas te plaindre quand il faudra changer toute la moquette ! »
« Tu fais quoi là ? »

« Je lis. »

« Je vois bien ça ! Tu devrais pas être chez toi en train de réparer la fuite ? »

« Je suis venu vendre ma sculpture et là je lis un livre de mécanique pour pouvoir réparer cette fuite justement ! »

« Parce que tu as finis ta sculpture au lieu de faire ça avant ? »

« Bon ça va ! Je sais ce que je veux. C’est chez moi ! »

« D’accord ! Mais je t’ai déjà prévenu, ne viens pas te plaindre ! »

« Ne t’inquiètes pas pour moi ! »

« Rosaria est sur le chemin du retour, tu devrais te dépêcher ! »

« J’ai bien le temps de rentrer avant elle ! »

« Et de réparer la fuite avant qu’elle rentre aussi ? Cela me paraît un peu difficile ! »

« Tu vas m’embêter encore longtemps avec cette fuite ? »

« Jusqu’à ce qu’elle soit réparée ? »

« Tu m’énerves encore. Je préférais quand t’étais pas à jour. Au moins tu m’interrompais pas toutes les 5 minutes. »

« Tu disais que tu aurais le temps de rentrer, de réparer la fuite et de nettoyer la maison avant que Rosaria ne rentre ? Il semble qu’elle ait eu le temps de toute faire elle-même… »

« J’espère qu’elle en a profité pour réfléchir aux conséquences de ses actes. »

« Tu vas me dire que tu as fait exprès maintenant ? »

« Tout à fait ! »

« Et comment est-elle sensée savoir que c’est le cas si tu n’es même pas là pour lui expliquer ? »
« Je vois que quoi que vous vous êtes dit, ça n’a pas eu d’effets sur votre relation. »

« Oh tu sais, un enfant, ça fatigue. On peut finir par faire n’importe quoi sans y penser quand on manque de sommeil. »

« C’est bien si tu le prends comme ça. J’espère que cela ne se reproduira pas. »

« Mais non, elle va faire attention maintenant. »