66. Photograph

« Bon au moins Eòin a enfin trouvé une activité que tu pourras pas critiquer !»

« Et pourquoi donc ?»

« Ben t'as pas de point de comparaison pour la photo ?»

« Ah vraiment ? Et parce que personne n'a jamais fait de photos dans cette famille, je ne peux pas juger du résultat final ?»

« Non mais tu pourras pas dire qu'il fait moins bien que nous.»

« Si ma mémoire ne me fait pas trop défaut, il me semble bien que ta première femme s'était mise à la photo. Ou ton fils. Je ne sais plus trop.»

« Oui ben...»

« Non mais si ça lui permet de passer un peu de temps avec sa petite rousse, je ne dirais rien. Plus ils passent de temps ensemble, plus il y a de chance pour qu'ils finissent leur vie ensemble.»

« Toi t'as toujours pas accepté le fait que ces deux là ne veuille être qu’amis.»

« Ce n'est pas possible. Il y a un truc entre ces deux, je le sens.»

« Parfois tu te trompes.»

« Comment tu expliques le mur entier avec uniquement des photos d'elle ? Il n'y a pas d'autres cobayes dans la maison ?»

« Tout le monde est très occupé. Et puis c'est sa meilleure amie, c'est normal qu'elle donne un coup de main.»

« Parce que toi tu recouvres entièrement des pans de murs avec des photos d'un seul de tes amis.»

« J'ai pas beaucoup de mur à recouvrir ici.»

« Ça ne t'empêche pas de répondre à la question. Tu le ferais ?»

« Non mais..»

« Mais quoi ? Tu vois bien qu'il y a un truc.»

« Il est en train de se faire la main et il est fier de ses photos, alors évidement il les expose. Je ferais pareil. Après il s'entraîne uniquement en prenant des photos de sa meilleure amie alors forcément y a que ça.»

« Je persiste à dire qu'il pourrait demander à d'autres personnes. Si il prend ce sujet encore et encore, c'est parce qu'il l’inspire.»

« Et donc tu vas me dire que c'est sa muse ?»

« Tu as essayé de faire pareil pour Alice. Pourquoi ça marcherait pas pour la petite rousse ?»

« T'es énervant parfois !»

« Parfois je prends. C'est mieux que tout le temps.»

« Mettons qu'ils soient attirés l'un par l'autre... Pourquoi ils font rien ? C'est de leur âge, avec les hormones tout ça.»

« Ils sont jeunes, ils n'ont peut-être pas encore compris.»

« Tu veux dire qu'ils font pas la différence entre amour et amitié ?»

« Ça arrive parfois tu sais. Mais ils s'entendent tellement bien ces deux là que je ne peux pas imaginer qu'il n'y ait rien de plus.»

« De là où je suis, ils ont l'air de plutôt bien s'entendre mais sans plus.»

« Depuis quand tu es un expert en amour ?»

« J'ai connu le grand amour deux fois je te rappelle.»

« Et grâce à qui d'abord ? Si je t'avais pas poussé à revoir Marina, je ne sais pas où en serait maintenant.»

« Au même point parce que je sais quand même me débrouiller tout seul.»

« Tu m'excuseras si je doute un peu. Tu as toujours eu besoin que je te pousse un peu.»

« Je vais finir par me fâcher.»

« La vérité fâche. Mais ça fait parti de toi, et moi j'aime bien qu'on est besoin de moi, sinon je ne sers à rien.»

« Je suis content de t'aider à te sentir bien.»

« Tu vois il y a quelque chose que tu peux faire tout seul !»

« En attendant, monsieur j'ai toujours raison, qu'est-ce que tu penses de ça ?»

« Eòin qui tire le portrait à sa mère ?»

« Oui ! Ça casse un peu ton argumention.»

« Pas vraiment.»

« Tu peux plus dire qu'il ne prend des photos que de la même personne.»

« Une photo contre des dizaines, ça ne fait pas,vraiment pencher la balance. Et puis qui a demandé ? Rosaria ou Eòin ?»

« Qu'est-ce que ça change ?»

« Ça change que si c'est elle qui a demandé, lui n'a toujours envie de photographier que le même sujet.»

« T'es têtu.»

« Tu ne le sais pas depuis le temps ? Mais quand j'ai raison, j'ai raison.»

« Jusqu'à ce que tu aies tord.»

« Pas dans ce cas, tu verras.»

« On parie ?»

« Tu es sûr de toi ?»

« Un pari d'ami, rien à gagner, rien à perdre.»

« C'est bien ça le problème. Il n'y a rien à gagner.»

« T'es vraiment sûr de ton coup dis donc !»

« Puisque que je te le dis !»
« Au moins il ne néglige pas son travail au profit de sa nouvelle lubie.»

« Lubie ?»

« Ça va sûrement lui passer, la peinture c'est mieux. Mais c'est plus long et les jeunes sont impatients, ils veulent tout, et tout de suite.»La photo c'est bien aussi. Tout le monde n'a pas l'œil, et c'est pas évident de réussir sans ça.»

« Eòin a l'air plutôt doué.»

« Doué ou pas, il devra quand même passer par la case peinture. Je suis sûr qu'il y apprendra un tas de concept qui lui permettront de faire de superbe photos en plus.»

« C'est quoi cette obsession avec la peinture tout à coup ?»

« Tu trouves vraiment que c'est soudain ? Alors que je t'embêtes avec ça depuis des générations ? Qui va s'occuper des portraits si personne n'excelle en peinture ?»

« Il suffira de prendre une photo !»

« Non, non et non. Un tableau et puis c'est tout !»

« C'est une nouvelle règle dont tu m'as pas parlé ?»

« Non mais un tableau c'est mieux et plus durable, c'est tout.»

« Bon soit, même si il apprend la peinture je vois pas pourquoi la photo serait une lubie.»

« Tu verras ça va lui passer quand il aura fait tout ce qu'il est possible de faire.»

« Encore une de tes certitudes.»

« Je te l'ai déjà dit. C'est un petit jeune. Les envies, ça va et ça vient.» 
« Qu'il prenne exemple sur son frère ! Regarde, déjà en train de faire le portrait de sa dulcinée.»

« Je sens comme un changement de ton à son égard.»

« Elle est là pour rester, je n'ai pas trop le choix.»

« Ah ! Tu es finalement décidé à lui faire confiance.»

« Pas tout à fait, je garde un œil ouvert. Mais si Iain veut qu'elle soit là, je ne dirais plus rien, sauf si j'ai des raisons de douter.»

« Je préfère ça !»

« Ceci-dit, ce n'est pas un peu prématuré de faire son portrait ? Elle ne fait pas vraiment encore parti de la famille !»

« Comment ça ?»

« Je ne vois pas de bague à son doigt. Pour l'instant, c'est juste la petite amie.»

« Depuis quand ce n'est pas assez pour faire parti de la famille ?»

« Qui dit qu'elle sera encore la semaine prochaine, ou le mois prochain…»

« Je croyais que t'avais décidé de l'accepter cette pauvre Alice. Au pire si elle doit nous quitter on lui donnera son tableau et puis c'est tout !»

« Mais tu es fou ! Ce tableau peut valoir un sacré paquet de smiflouzes d'ici là !»

« Bon ben on le détruira si ça peut te faire plaisir.»

« C'est dommage mais c'est mieux.»

« Et maintenant on peut revenir à ce que tu disais ? À propos du fait que tu n'allais plus faire de remarque au sujet d’Alice.»

« Je vais bien être obligé d'en faire puisqu'elle vit ici.»

« Et bien si tu pouvais garder que les remarques positives, ça serait parfait.»

« D'ailleurs ton problème numéro un est en passe d'être résolu ! Iain veut demander Alice en mariage et il a demandé un peu d'aide à son petit frère pour préparer tout ça.»

« Ce n'est pas un peu rapide ?»

« Tu vas pas déjà recommencer ?»

« Oups. Désolé.»

« Chassez le naturel et il revient au galop !»

« Non mais quand même, tu ne trouves pas que …»

« Chut. On a dit positif.»

« Je suis sensé dire quoi ?»

« Que c'est une merveilleuse nouvelle et que tu leur souhaites tout le bonheur du monde.»

« Sérieusement ? Tu vas me croire si je dis ça ?»

« Non pas vraiment, t'as raison. Ça te ressemble pas du tout.»

« Je ne suis pas sûr si je dois bien le prendre.»

« Prends le comme tu veux. En attendant, faut que tu trouves un truc gentil à dire.»

« Et je peux ne rien dire si je ne trouve rien ?»

« C'est peut-être mieux comme ça.»

« De toute façon tout ce que tu diras ne changera rien.»

« Forcément puisque que tu ne transmets pas mes conseils à ta petite famille.»

« Iain est très sérieux à propos de sa proposition. Il a même mis au courant Rosaria, qui veut aider bien sûr.»

« Donc personne ne se méfie, même pas la future belle-mère. C'est pourtant son rôle habituellement. Si on ne peut même plus compter sur ça, je me demande où on va.»

« Rosaria n'a jamais été comme ça !»

« Je parlais de la belle-mère en générale. Mais tu n'en as jamais eu donc tu peux pas vraiment savoir.»

« J'ai eu un beau père une fois.»

« Je suis pas sûr qu'avoir un beau-père vampire soit très classique. Il y a sûrement d'autres règles dans ce cas là.»

« Il a pas essayé de nous manger en tout cas.»

« Encore heureux !»

« Et il a même pas essayé de nous transformer.»

« J'étais là pour veiller au grain. Jamais je ne l'aurais laissé faire. Vous étiez bien comme vous étiez.»

« Sauf que je suis mort.»

« Oui mais tu ne serais jamais arrivé ici sinon. Quoi que…»

« Tu m'aurais arraché à ma famille et traîné jusqu'ici ?»

« Dans ce cas de figure, j'aurais peut-être essayé d'amener le reste de la famille.»

« T'aurais aussi pu le faire dans mon cas à moi.»

« C'était pas possible. C'est pour ça que je dis essayer.»

« Mouais. De toute manière Rosaria n'est pas une mauvaise belle-mère.»

« Si tu veux mon avis, elle ne se méfie pas assez. Mais si elle est contente... Il a prévu de faire sa demande quand ?»

« À son anniversaire. Rosaria cherche déjà la boisson parfaite pour le toast.»

« Ça explique le verre. J'avais encore espoir que c'était un moyen de faire passer la pilule et que ça expliquait son enthousiasme. Mais non.»

« Tu vois que tu te trompes parfois !»