70. We've got tonight

« Ahhhhhhhhh ! Tu vois, tu vois ?»

« Je vois rien du tout.»

« Rien du tout ? Euh ... Eòin qui offre une rose à sa petite rousse ?»

« Ça veut rien dire du tout. Il y a toutes sortes d'occasions d'offrir des fleurs à quelqu’un.»

« Oui mais une seule rose ? Pour moi c'est plutôt un geste romantique»

« Il veut peut-être juste la remercier pour toute son aide avec la galerie.»

« Il n'y a pas encore de galerie …»

« Il faut quand même trouver le terrain, trouver les plans parfaits pour le bâtiments …»

« Je ne suis pas sûr que ce genre de travail ne mériterait qu'une seule rose.»

« C'est un début., une petite attention pour montrer qu'il apprécie qu'elle soit là.»

« Il l'apprécie tellement qu'il aimerait bien aller plus loin, j'en suis sûr.»

« Tu devrais arrêter de rêver, je vois juste deux amis.»

« Je commence à me demander comment tu as pu te marier deux fois et avoir des enfants …»
« Et ça, c'est la tête de quelqu'un qui va juste aller voir une amie ?»

« Ou de quelqu'un qui va aller se montrer en publique et s'assure qu'il a toutes les chances de son côté si la femme de sa vie est dans l'audience ?»

« Oui et c'est encore mieux quand la petite rousse est dans l’audience.»

« Qu'est-ce qui te fait dire qu'elle est là ?»

« Je sais pas, parce qu'ils étaient devant le bâtiment tous les deux et qu'il vient de lui offrir une rose.»

« Peut-être qu'elle est partie après ?»

« Ça ne serait pas très sympathique quand même. Imagine... Tiens voilà une rose pour toi, maintenant moi je vais me faire masser et toi tu peux rentrer chez toi.»

« Je vois pas où est le problème !»

« Je comprends vraiment encore moins comment tu as réussi à te marier deux fois.»
« Et là ? Tu crois toujours qu'il n'y a pas anguille sous roche ? Je sais pas ce que tu vois, mais moi je vois un rendez-vous romantique.»

« Tu vois ce que tu veux bien voir…»

« Non mais c'est pas évident là ? Tous les deux, entrain de s'assurer qu'ils sont parfaits pour l’autre...»

« Ou pour une probable rencontre ? Dans ce genre d'endroit, en petite tenue, qui sait sur qui tu peux tomber. Tu te dois d'être sous ton meilleur jour.»

« Mais tu ne veux pas ouvrir les yeux bon sang ?»

« Pour l'instant je n'ai aucune preuve de ce que tu avances.»

« Tu sais quoi ?»

« Non ?»

« Je crois que je sais ce que tu ressens quand on parle d’Alice.»
« Bon et là ?, toujours pas ?»

« Je suis pas sûr qu'il y ait quelque chose qui pourrait me faire changer d'avis dans cette situation.»

« Déjà il est dans la même pièce qu'elle. Si il était là pour chercher quelqu'un, il serait sûrement ailleurs, par entrain de la regarder se faire masser.»

« Il est peut-être juste venu voir ce qu'elle faisait et lui dire où il va ?»

« Pfff…»

« Je me moque pas de tes théories sur Alice moi !»

« Vraiment ? Tu plaisantes non ?»

« Ben quoi ?»

« Tu ne fais que ça.»

« Peut-être que si elles étaient pas si ridicules…»

« Parce que les tiennes ne le sont pas ? Tu essaies par tous les moyens de te convaincre qu'il ne se passe rien alors que tu as toutes les preuves sous les yeux.»
« Bon et là ? Ça te suffit comme preuve ou il te faut quelque chose de plus concret ?»

« Bon ça va... T'avais raison.»

« Toujours se fier à moi. J'ai rarement tort.»

« J'ai peur alors.»

« Peur de ?»

« Et si t'avais raison pour Alice ?»

« Je croyais que tu étais sûr qu'elle était parfaitement faible ?»

« Ben si tu avais raison pour ça …»

« Donc tout à coup tu me crois alors que tu me jurais il n'y a pas si longtemps que ça que j'étais complètement fou.»

« J'ai jamais dit ça.»

« C'est tout comme…»

« Si tu veux …»

« En tout cas, je suis content. J'avais raison sur ce point. On va avoir droit à de jolis petits héritiers…»

« Ouais…»

« Allez, fait pas la tête. J'avais raison, mais pense à tout ce que l'avenir nous réserve.»

« Je sais déjà ce que l'avenir nous réserve.»

« Oui, malheureusement, il est en train de grandir dans le ventre d’Alice.»

« Je me demande justement ce qui est dans ce ventre.»

« Un démon ?»

« Tu penses vraiment ça ?»

« Non, parce que c'est Iain le père mais j'espère qu'il prendra pas trop d’elle.»

« Parce que ça se transmet de mère en fille la vénalité ?»

« J'ai comme l'impression que tu te moques de moi.»

« Tu crois ?»

« Tout ça, c'est parce que tu es vexé que j'ai eu raison pour Eòin.»

« Moi vexé ?»

« Avoue que tu aimerais bien avoir raison de temps en temps.»

« Mais j'ai déjà raison de temps en temps. Comme maintenant.»

« Je me méfie toujours.»

« Tu arrêteras quand exactement ?»

« Quand elle sera dans la tombe et qu'elle n'aura rien fait de tout ce que je craignais.»

« Donc j'en ai encore pour un moment, c'est ça ?»

« Ou pas, ça dépend si j'ai raison.»
« En parlant de tombe…»

« Ah non, pas ma Rosaria…»

« Il y a un temps pour tout…»

« Mais elle a même pas rencontré son petit-fils ou sa petite-fille !»

« Je croyais que tu avais hâte qu'elle vous rejoigne.»

« Ben oui mais pas maintenant. Ça serait bien qu'elle ait un peu plus de temps quand même.»

« Quand il faut y aller, faut y aller.»

« Pas toujours. Marina a eu un peu plus de temps.»

« Il ne leur reste plus qu'à demander un petit sursis à la Faucheuse alors. Si il y a quelqu'un dans les parages.»

« Mais je ne vois personne aux alentours…»

« Cela veut peut-être dire que c'est vraiment son heure.»

« Non ce n'est pas possible, pas comme ça …»

« Pourquoi tu n'y vas pas toi ?»

« Si je pouvais, j’irais.»

« Parce que tu ne peux pas ?»

« Ben non, sinon j'irais …»

« Reste plus qu'à laisser faire les choses alors ...»