35. L-O-V-E

« Les jumeaux sont magnifiques. Comme toute ta petite famille !»

« Je ne sais pas si ça compte !»

« Pourquoi mon avis ne compterait pas ?»

« Tu es un peu comme moi. Pas très objectif.»

« En générale ?»

« Non, en ce qui concerne la famille. Après tout, même si il n'y a que moi qui te connaît, c'est comme si tu en faisais parti.»

« Ce n'est pas grave. Ils sont quand même magnifique. Et même si ce n'est qu'à mes yeux, et les tiens, ça compte quand même.»

« Je ne te contredirais pas. Je suis très heureux de ce que la vie m'a offert.»

« Je suis content que tu te sois enfin adapté à ta petite vie.» 

« Et en plus d'être beaux, mes enfants sont studieux.»

« Le parc c'est trop ringard ? Tu emmènes tes enfants directement au bar maintenant ?”

« Non c'est Antonio qui a voulu fêter dignement leur anniversaire.»

« Et puis c'est un plus si le bar est un endroit propice aux rencontres ?»

« J'imagine que oui. Mais tu sais ce bar, c'est un endroit pour plutôt familiale. Rien à voir avec ces endroits peu fréquentable qu'on trouve parfois. Et puis en pleine journée, ça risque pas grand chose.»

« Surtout si ils viennent ici pour faire leurs devoirs.»

« Mes enfants veulent réussir dans la vie, je ne vais pas leur reprocher.»

« Ils savent aussi s'amuser ! Ils invitent souvent leurs amis à la maison.»

« Pour une partie d'échecs ? Je n'appelle pas ça s'amuser mais on a sûrement des critères différents.»

« Ça c'est parce que tu connais rien aux échecs.»

« C'est facile de comprendre quand c'est quasiment inné !»

« Quoi ?»

« Non, laisse tomber !»

« Non mais vas-y explique ! Je comprends pas ce que tu dis ! Pas besoin que ce soit inné ! Les échecs c'est plutôt logique !»

« Le petit blond a l'air d'en pincer pour Rosaria !»

« Tu serais pas en train de changer de sujet ?»

« Non pas du tout !»

« De toute manière, ce n'est pas réciproque ! Rosaria n'aime pas les manières du blondinet.»

« On sent le père en toi qui se réveille ! Mais comment tu sais ça d'ailleurs ?»

« Rosaria en a parlé à sa soeur qui en a parlé à sa mère.»

« De vraies commères !»

« Tant que ça me permet d'être au courant de qui tourne autour de ma fille !»

« Et qui te mettra au courant pour Brenna ?» 

« Brenna raconte tout à sa mère. Des qu'elle aura quelqu'un on le saura probablement tout de suite !»

« En tout cas, si tu veux te débarrasser de l'admirateur secret de ta fille, la petite brune pourrait être une alliée précieuse !»

« Tu es fou ! Ethan nous en voudrait à mort !»

« 3 ados à la maison et c'est les feux de l'amour !»

« C'est quoi ça ?»

« Ce serait trop long à expliquer !»
« Tu t'y mets aussi ? C'est le printemps ou quoi ?»

« Je serais bien incapable de te le dire. Il n'y a pas de saisons ici.»

« Oui, je sais, c'était une expression.»

« De toute manière, qu'elle est le rapport avec le printemps ?»

« La saison des amours !»

« Ah !» 

« Tu oublies vite.»

« L'amour n'a pas de saison.»

« Je sais bien. Enfin. Pas vraiment. C'est quand même la saison que la plupart des animaux privilégient pour leur parades nuptiales et autre.»

« On est quand même un peu plus civilisé que ça.»

« Oui, pas besoin d'attendre le printemps pour sauter sur tout ce qui bouge. C'est plus civilisé !»

« Si j'ai même plus droit de montrer à ma femme que je l'aime !»

« Ta fille est un peu plus explicite !»

« Ma fille ? Laquelle ?»

« Rosaria.»

« Quoi ?»

« Le blondinet est aussi étonné que toi !»

« Rosaria et le blondinet ?»

« Oui sur le porche. En train d'échanger leur premier baiser !»

« Mais je croyais que ?»

« Laisse tomber, les ados sont compliqués. Et les hormones n'aident pas.»
« N'en profite pas pour faire un autre enfant pendant que j'ai le dos tourné !»

« J'ai besoin de ta permission pour ça ? De tore manière, je t'ai dit qu'on en avait fini.»

« La dernière fois tu t'es retrouvé avec des jumeaux.»

« Et je ne regrette rien ! Mais là, promis, on arrête avec les enfants. 4 c'est bien assez !»

« Je te surveille quand même. »

« Tu n'as rien à craindre. Je l'aide juste à se détendre avant de lui annoncer la nouvelle !»

« Elle a besoin d'être détendu avant d'entendre que sa fille a un petit ami ?»

« D'abord, on ne sait pas si ils vont se mettre ensemble ou juste s'en tenir là. Pour ce que j'en sais, elle a peut-être perdu un pari.»

« Ce n'est pas la peine de te cacher la tête dans le sable !»

« J'avais pas fini ! Si tu veux savoir, j'aide Marina à se détendre parce que j'aurais bien voulu être détendu quand tu m'as annoncé ça !»

« Tu es tendu quand tu flirtes avec ta femme ?»
« Quelqu'un a pu parler à Rosaria pour en savoir plus ?»

« Non mais elle avait très très heureuse ce matin. Elle discutait très vivement avec son frère. Et quand je suis arrivé dans la pièce, silence totale.»

« Ils étaient sans doute en train de parler de ça entre eux. Je comprend qu'elle ne soit pas très enthousiaste à l'idée d'en parler avec son père.»

« Mais pourquoi ? Je le suis pas méchant.»

« Parce que tu n'as pas l'intention de l'inviter à la maison pour le questionner à la minute où elle t'annonce qu'ils sont ensembles ?»

« Pas du tout !»

« Antonio a l'air d'avoir beaucoup moins de chance que sa soeur en amour. Le choix de partenaires potentielles a l'air plutôt limité.»

« Ils y a des gens intéressants à Oasis Spring.»

« Je ne sais pas si j'aurais utilisé le mot 'intéressant', mais pourquoi pas.»

« Tu aurais dit quoi ?»

« J'aurais choisi 'originaux' plutôt.»

« Je sens comme un double le sens.»

« Je ne sais pas comment tu qualifies les gens qui choisissent de sortir dans la rue déguisé en hot dog à talons.»

« Il y avait sûrement une fête costumée dans le coin.»

« Peut-être. Mais il y a des costumes plus avantageux aussi. Bref, la recherche continue.»
« En tout cas, même avec des hormones en ébullition, tes enfants ne perdent pas de vue leur avenir. C'est bien.»

« Ils connaissent leurs priorité.»

« Tu leur a raconté tes débuts ?»

« Oui !»

« Ils veulent sûrement éviter de commencer comme toi. Dormir dehors, avec seulement un mur pour te protéger du regard de tes voisins.»

« Je suis fier de mes débuts et du chemin que j'ai fait pour arriver là où en j'en suis.»

« Je n'en doute pas une seconde !»

« De toute façon, ils auront toujours leurs parents pour les aider si ils en ont besoin.»

« Antonio l'a bien compris !»

« Il ne nous a jamais rien demandé !»

« Et bien, il habite toujours chez vous et il ne travaille même pas…»
« Ça sent la discussion importante.»

« Je me suis jeté à l'eau !»

« Non ! Tu lui as demandé si le blondinet était son petit ami ?»

« Oui ! Je ne pouvais pas rester sans savoir !»

« Et alors ?»

« Ils sont ensemble !»

« Mais je croyais qu'elle le détestait ! Elle t'as expliqué ce changement soudain ?»

« Juste que quand on le connaît bien, ce n'est pas un mauvais garçon.»

« Seulement quand on le connaît bien ?»

« Il peut ne pas être très sympathique par moment.»

« Et elle veut vraiment passer sa vie avec lui ?»

« Elle dit que ce n'est pas vraiment sérieux. Elle est jeune, elle aura temps de trouver l'homme de sa vie plus tard.»

« Oui, laissons là s'amuser un peu !»
« De toute manière, ce n'est plus la seule que tu dois surveiller !»

« Qui a fait quoi ?»

« Si tu te retournes, tu pourras constater qu'Ethan est passé à l'étape suivante avec la petite brune de l'autre fois.»

« Ça s'est mon fils !»

« Bizarrement, j'ai l'impression que tes enfants ne sont pas traités tous de la même façon.»

« Mais qu'est ce que tu racontes ?»

« Pour Rosaria, tu n'avais pas l'air de le prendre aussi bien que pour Ethan. Il manque plus que la fanfare pour féliciter ton fils.»

« C'est pas pareil !»

« Ah bon ?»
« Tu t'es décidé de traiter tout le monde sur un pied d'égalité ?»

« Pas vraiment.»

« Pourtant ça m'a tout l'air d'être une conversation entre hommes.»

« Non, juste un père et son fils en train de manger un morceau ensemble.»

« Ce n'est pas l'impression que cela donne après ce qui vient de se passer dans le jardin.»

« Pas du tout.»

« Tu me caches quelque chose !»

« Je sais pas où tu vas chercher ça !»

« Qu'est ce que tu ne veux pas me dire ?»

« Bon ok. J'occupe Ethan pendant que Marina discute avec la petite brune.»

« Vous vous êtes bien trouvés tous les deux !»

« Parce qu'on s'inquiète des fréquentations de nos enfants ?»

« La pauvre fille, ce n'est pas comme si elle ressemblait à une délinquante.»

« Marina dit que c'est de ce genre de fille qu'il faut se méfier. »

« Les délinquantes ? Bien sûr !»

« Non la petite brune. Elle a l'air de toucher à rien mais qui sait qui elle est vraiment !»

« Et tu penses ce que tu viens de dire ?»

« Si Marina le dit je ne peux qu’acquiescer.»

« En tout cas, je ne sais pas si elle joue la gentille mais Marina a l'air plutôt satisfaite.»

« C'est une bonne nouvelle pour Ethan. Il a l'air plutôt attaché !»

« Et tu sais où en est la vie amoureuse d'Antonio ? Pas de nouvelle depuis le hot dog à talon ?»

« Pourquoi tu assumes que je sais quelque chose ?»

« Vous avez l'air de vous mêler beaucoup de la vie amoureuse de vos enfants en ce moment. Comme Marina a l'air de prendre très à cœur de connaître les conquêtes de ses fils, j'ai pensé qu'elle savait quelque chose et qu'elle l'avait partagé avec toi.»

« Non rien du tout ! Pourquoi tu demandes tout ça tout à coup !»

« Tout ça, tout ça... En fait je viens de croiser Antonio en train de frapper à la porte d'une maison un peu plus loin en ville. C'est la première fois que je le vois dans ce coin et il est plutôt tard.»

« Peut-être qu'il participe à une fête chez un de ses amis.»

« Je vais allez jeter un coup d'œil pour voir.»
« Si c'est une fête, c'est une fête plutôt privée.»

« Ah ? Qu'est ce qui te fait dire ça ?»

« Il n'y a que deux personnes dans la maison. Antonio et cette belle rousse.»

« Une belle rousse ? Est-ce que …»

« Est-ce qu'ils sont ensemble ? Si ce n'est pas déjà le cas, Antonio semble vouloir tout faire pour.»

« Tu penses que ça va durer ?»

« De ce que j'ai pu voir de la population actuelle en ville, il a intérêt à s'accrocher !»

« Elle est si bien que ça.»

« Je ne sais pas avec quel genre de personne tu imagines que tes enfants vont passer le reste de leur vie avec mais elle vaut définitivement le coup d'approfondir la chose !»