38. Dirty old man

« Qu'est-ce que Rosaria nous prépare de bon ?»

« Un gâteau.»

« Un gâteau ? Il y a une occasion particulière ?»

« …»

« ... Oh..ohhhhh»

« Voilà.»

« Tout va bien se passer !»

« C'est toi qui le dit.»

« Mais si !»

« Tu m'as rien caché d'autre hein ?»

« Non, rien. Promis !»
« C'est la fête !»

« Ouais.»

« Allez, un peu d'enthousiasme !»

« J'aimerais bien t'y voir !»

« En tout cas, tu es un bon acteur. On ne dirait pas que tu es complètent déprimé !»

« Faudrait pas que les invités soient mal à l'aise !»

« Tu es bien élevé dis donc ! Mais qui est ce jeune homme avec qui tu discutes ?»

« Merci de remuer le couteau dans la plaie.»

« N'importe quoi... Alors qui est-ce ?»

« Un ami de Rosaria.»

« Un ami ?»

« C'est comme ça qu'elle nous l'a présenté.»

« A approfondir. Je ne sais pas qui Rosaria regarde comme ça mais j'ai quelques soupçons…»
« Oh non.. Ils t'ont demandé de faire un discours ?»

« Oui. Pourquoi, tu penses que je ne vais pas pouvoir le faire ?»

« Je te parles tous le temps. Enfin presque. Et je sais que ça peut partir vraiment dans tous les sens. Essaie de ne pas être trop déprimant.»

« Merci pour le vote de confiance !»

« Mais non, ce n'est pas ce que je voulais dire.»

« Tu voulais dire quoi ?»

« Que tout ça a généralement pour effet de te rendre un peu sentimental. Et souvent quand tu es sentimental, tu n'es pas forcément au mieux.»

« Avoue quand même que c'est un peu déprimant.»

« Dis-toi que c'est la dernière fois !»

« La dernière fois ? Merci, ça remonte le moral.»

« La vie est un éternel recommencement. Un cycle qui nous amène de la naissance, à la mort. Et entre les deux, elle nous donne la chance de laisser une petite part de nous même derrière nous. Chacun contribue à sa façon. Certains se lancent dans la peinture et réalise des chefs-d'œuvre qui seront admirés pendant des générations. D'autres des textes qui seront étudiés longtemps après leur disparition. Ma plus précieuse contribution sont mes enfants. Et aujourd'hui commence la dernière étape de ma vie de père. Bientôt, chacun d'entre eux auront chacun un travail, une famille. J'espère tout de même qu'ils penseront à rendre visite à leurs vieux parents quand nos cheveux seront gris et nos dos courbés sous le poids des années. Mais aujourd'hui, nos cœurs doivent être à la fête car nous sommes ici pour célébrer cette nouvelle étape. Je lève donc mon verre à vous tous ! Et j'espère que vous avez encore faim, il y a deux gâteaux qui nous attendent et on me dit que Rosaria s'est surpassée !»

« Alors ?»

« Ça peut aller. C'était pas mal. Concis.»

« T'as pas aimé ?»

« Si, si.»

« Hum…»

« Tu devrais faire attention à ce qui se passe autour de toi. Ta femme va souffler ses bougies.»

« Oui ! Arrête de me distraire !»

« Quoi ? Bon je dis je dis rien.»

« Bon vraiment. Dis moi !»

« Quoi ?»

« Tu en as pensé quoi ?»

« Regarde ta femme ! Toujours aussi belle. Elle vieillit plutôt gracieusement !»

« Ne détourne pas la conversation !»

« Et toi, file faire un compliment à ta femme !»

« J'ai pas le droit à un compliment moi aussi ?»

« En as-tu vraiment besoin ?»

« Tu m'en fais jamais.»

« Si ça arrive !»

« …»

« Bon et ta femme ?»

« C'est bon, j'y vais. Mais je lui dis tous les jours qu'elle est belle moi !»

« Tu vas faire quoi comme vœu ?»

« Que tu me dises ce que tu penses de mon petit discours ?»

« Si tu me le dis, il ne se réalisera pas.»

« J'avais pas beaucoup d'espoir de toute manière.»

« Plutôt pessimiste non ?»

« J'ai appris à faire avec toi depuis le temps.»

« Je suis aussi vilain que ça ?»

« Si on en crois les rumeurs…»

« Les rumeurs ? Tu lances des rumeurs tout seul ?»
« Et ben voilà, c'était pas si terrible ! Et pas de ride en vue !»

« Il me reste plus qu'à teindre mes cheveux et on y verra que du feu !»

« Ah non, tu ne vas pas faire ça !» 

« Qui sait ? Tu me donnerais quoi pour ne pas que je le fasse ?»

« Tu plaisantes ? Tout ça, c'est juste pour que je te dise ce que tu veux savoir ?»

« Avoue que c'est bien tenté quand même ! T'as eu peur pendant un moment !»

« Tu n'as vraiment pas besoin de te teindre les cheveux. Mais si tu le souhaites…»

« Non mais j'allais jamais vraiment le faire. J'aime bien ce look. Ça me donne un air sage.»

« On dit souvent que le temps est plus clément avec les hommes qu'avec les femmes.»
« Et Antonio ? Comment va-t-il ?»

« Édith l'épuise mais il est heureux d'être père !»

« J'ai hâte de voir sa petite tête... Brune ? Rousse ?»

« On le saura bien assez tôt !»

« J'ai l'impression qu'il passe souvent vous voir !»

« Quasiment tous les jours. Mais avec tous les trucs que l'on fête en ce moment, ça ne pourrait pas être autrement.»

« C'est vrai que ça s'enchaîne. Prochaine étape le mariage de Rosaria ?»

« Il faudrait déjà qu'elle rencontre quelqu’un.»

« Tu devrais te renseigner sur cet ami qu'elle a invité à votre anniversaire.»

« C'est juste un ami.»

« Tu invites beaucoup d'amis que ta famille ne connaît pas à l'anniversaire de tes parents ?»

« Encore faudrait-il que j'ai des parents. Elle ne voulait pas être seul c'est tout !»

« Seule au milieu de ses 3 frères et sœur ses parents et sa belle sœur ?»
« Ça ne rigole pas dis donc !»

« C'est pas parce que j'ai ma carte senior que je dois me relâcher !»

« Mais tu as raison, c'est sûrement tout ce travail qui t'as permis de garder cette peau de bébé.»

« Mais que c'est fatiguant comme activité.»

« Tu ne peux pas tout avoir. Ta vigueur de jeune homme ou ton apparence…»

« Avec tout l'exercice que j'ai fait jusqu'à maintenant, on aurait pu penser qu'un peu d'exercice ne devrait pas me fatiguer à ce point.»

« En attendant, fait attention quand même. Je voudrais pas que ta famille te perde à cause d'un coup de fatigue.»

« Je fais attention. De toute manière c'est tellement inconfortable que j'arrête dès que ça devient trop dur. À mon grand regret.»

« Je suis sûr qu'il y a plein d'autres activités que tu peux faire et qui te fatigueront beaucoup moins !»
« Ce n'est pas beaucoup plus reposant.»

« On a rénové les deux salles de bains, installé de nouveaux équipements. Je bricole un peu pour installer les même améliorations que sur les anciens.»

« Tu devais les laisser s'en occuper. Quand tu ne seras plus là, il faudra bien que quelqu'un le fasse à ta place.»

« Ils auront tout le temps pour le faire. Et puis c'est plus rapide si je le fais.»

« Tu devrais montrer ça à quelqu'un d’autre.»

« On dirait que je vais mourir la semaine prochaine.»

« Non, ce n'est pas ce que je voulais dire. Tu ne voudrais pas quelqu'un à qui tu transmettrais tout ce que tu as appris ?»

« J'ai déjà quelqu'un. Ma fille, Rosaria.»

« Je ne suis pas sûr que ce genre de bricolage l'intéresse. Je pensais plutôt à quelqu'un d'autre. Son petit ami peut être ? »

« Tu ne lâches pas l'affaire toi…»

« Et pendant que tu bricoles, Marina jardine ?»

« Ça lui change les idées entre deux livres.»

« Et ça rapporte ?»

« Le jardinage ? On garde tout pour nous.»

« Mais non, les livres.»

« Oui ça rapporte bien. À nous deux, je pense qu'on peut se permettre un certains niveau de vie. Mais on dépense pas tout. On en laisse un peu pour les enfants, pour qu'ils puissent continuer à payer la maison une fois qu'on sera partis.»

« C'est gentil de penser à eux.»

« J'ai déjà dit que c'était la chose qui comptait le plus à mes yeux, mes enfants. Je ne vais pas les laisser avec une montage de dettes.»

« Qui sait, tu seras peut-être encore là pour les aider !»