47. She's leaving home

« Heureusement pour toi qu'elle est bien rentrée saine et sauve.»

« Sinon quoi ?»

« Sinon je ne sais pas ce que je te faisais.»

« J'ai peur.»

« C'est vraiment pas drôle. Rosaria a eu la peur de sa vie. On est plus tout jeune tu sais. Le cœur n'est plus fait pour ce genre d’aventures.»

« Je t'avais dit que tout irait bien. Ce ne sont pas des sauvages tu sais.»

« Je ne les connais pas moi !»

« Celle que tu as rencontrée avait-elle l'air dangereux ?»

« Non, elle était plutôt sympathique. Mais ici, tout est différent.»

« Peut-être mais tu peux me croire quand je te dis que rien ne peut lui arriver. Et si tu ne me crois pas, demande à ta fille.»
« Bon et les héritiers ça en est où ?»

« Toujours deux.»

« Le troisième n'est pas encore sorti ?»

« Non mais ça devrait plus tarder.»

« Mais qu'est-ce qu'il attend bon sang.»

« Tu dis ça uniquement parce que tu as hâte de voir si c'est un petit roux.»

« Je t'avouerais que je suis plutôt impatient.»

« On verra bien. Mais moi brun ou roux, je les aime bien.»

« Oui on sait. Avec une légère préférence pour l'héritier légitime.»

« Je t'ai déjà dit que ... Bon de toute façon, ça sert à rien.»

« Et bien voilà quand il veut !»

« Il faudra encore attendre une fois qu'il sera sorti tu sais ?»

« Oui je sais. Il fut un temps où on pouvait le savoir tout de suite mais c'est terminé tout ça.»

« Et comment tu faisais ?

« Il suffisait de regarder les yeux et les sourcils du bébé. Là c'est plus compliqué, on ne voir rien.»

« Encore un truc que tu ne vas pas m'expliquer ?»

« Quand on aura le temps, peut-être un jour.»

« Ça commence à manquer le temps !»

« Mals non, tu es encore en pleine forme !»

« Peut-être que Rosaria va m'achever une fois qu'elle sera rentrée de l'hôpital. Elle avait pas l'air très heureuse en quittant la maison tout à l’heure.»

« A sa place je pense aussi que je serais plutôt mal à l'aise. Mais tant qu'elle remet pas en question notre accord, tout va bien.»

« Mais quand même, ce qu'on lui inflige …»

« Ne t'en fais pas !»
« Je constate que tu es toujours là, et qu'elle a retrouvé le sourire.»

« Tout va bien.»

« Si je puis me permettre par contre, il faudrait vraiment lui donner quelques cours de peintures. Ça me rappelle vaguement tes débuts. Des derniers toiles avaient l'air prometteuses pourtant.»

« Mais non, elle essaie de faire quelque chose pour la chambre de la petite.»

« Oh... C'est une fille alors ? Comment l'avez-vous appellée ?»

« Elle s'appelle Sienna.»

« Très joli encore une fois.»
« Et Aurora ?»

« Fidèle à même. Pour l'instant je me félicite, on a eu que des ados calmes.»

« Avec tous ceux qui arrivent, ça risque peut-être de changer.»

« Ne parle pas de malheur…»

« Elle vous a reparlé de tout ce que vous lui avez dit ?»

« Non. Mais je la vois perdue dans ses pensées parfois, quand elle est avec son frère.»

« Ça me ferait aussi réfléchir tout ça. Je ne sais même pas comment elle peut vous croire.»

« Ses parents et ses grands-parents y croient, ça doit aider.»

« C'est aussi quelque chose que je ne m'explique pas. Pas toi, mais les trois autres.»

« Marina sait que je ne lui raconterais pas d'histoire. Surtout une aussi tordue que celle là. Et Rosaria croit que sa mère me croit.»

« Et Seamus croit sa femme ? Il doit se demander où il est tombé.»
« Au fait, tu ne m'as jamais dit comment s'appellent les deux petites des jumeaux. On en a parlé brièvement mais on est vite passé à autre chose.»

« Je pensais que ça t'intéressait pas vu comment tu as vite changé de sujet.»

« Nous avions quand même un sujet plus important à aborder. Les deux petites n'allaient pas s’envoler.»

« Tu sais, les enlèvements extraterrestres deviennent courant par ici. Qui sait ce qui peut arriver.»

« Si jamais quelqu'un ne revenait pas, je suis sûr que Brenna construirait quelque chose pour aller le chercher sur place.»

« Sur place ?»

« Tu penses qu'ils les emmènent où ?»

« Ben je sais pas, ils restent dans leur soucoupe et puis c'est tout.»

« Ils viennent bien de quelque part…»

« Donc tu veux dire qu'elle construirait une fusée pour se rendre sur leur planète ?»

« Ou un portail ou je ne sais quoi…»

« Si jamais elle fait ça, j'aimerais bien qu'elle m'emmène faire un tour.»

« Tu lui demanderas ! Et sinon elle s'appelle comment ?»

« La fille de Brenna s'appelle Sybille et celle d'Ethan, Hélène.»

« Quand je disais qu'il fallait enseigner quelque chose à Rosaria, je pensais pas nécessairement à ça. Vous jouez à quoi ? Gentil et méchant flics ?»

« Rosaria m'a demandé de l'aider à perdre un peu de poids. Elle dit que sinon, après sept enfants, elle va finir comme une baleine.»

« C'est vrai qu'elle a l'air de ternir de sa mère. Tous dans les hanches. Aurora semble épargnée.»

« Elle doit tenir de son père pour ça.»

« Et Rosaria doit être ravie. Ce n'est pas facile de devoir faire attention tout le temps.»

« Tant qu'elle est bien dans son corps, c'est le principale.»

« Oui. Cependant, elle a pas tort, c'est mieux d'essayer de contrôler tout ça maintenant plutôt que de laisser faire.»
« Rosaria a vraiment besoin de tes cours. Et ne me dis pas qu'elle peint quelque chose pour la chambre de la petite.»

« Je te l'accorde, ce n'est pas fameux.»

« C'est encore pire que tes débuts en fait. Je comprends qu'elle ne voulait pas s'y mettre.»

« C'est pas si horrible que ça.»

« Sérieusement ? Elle a l'air calé en art abstrait mais là…»

« C'est compliqué de reproduire la réalité.»

« Oui enfin... C'est sensé être quoi ? Un dragon et un chat qui partage un plat de spaghettis ?»

« Elle a besoin de calme pour se concentrer !»

« Tu veux que je parte ? Parce que ça ne changera pas grand chose, étant donné qu'elle ne m'entend pas.»

« Elle peut sûrement sentir que quelque chose m’énerve…»

« Ok, ok.»
« C'est beaucoup plus intéressant par ici.»

« Quoi ?»

« Le copain d'Aurora est là.»

« Je sais. Et ce n'est pas son copain. 

« Son ami si tu préfères. Mais à mon avis, je ne vais pas avoir tort encore longtemps. Il suffit de les observer un peu.»

« Il a l'air gentil.»

« Mais ça fait longtemps qu'ils sont tous seuls dans la chambre d'Aurora ? Vous avez plutôt confiance.»

« Qu'est-ce que tu veux qu'ils fassent ?»

« Tu veux un dessin ?»
« Ah ! Je savais bien !»

« Tu savais quoi ?»

« Ta petite fille vient de donner son premier baiser.»

« Content ?»

« Oui, tu sais combien j'aime avoir raison. Tu devais être content, elle aurait pu faire pire.»

« Tu va encore me ressortir que ses parents sont riches, tout ça.»

« Non, je parlais physiquement.»

« On a du goût dans la famille.»

« Je te l'accorde pour l'instant. La troisième génération s'annonce bien.»

« Tu sais que ce petit gars est frère avec le petit copain d'Edith ?»

« Je vois que vous continuez à rester en famille…»
« Le dîner avec les parents, déjà ? Plutôt rapide.»

« Plutôt le dîner avec le père. Rosaria est déjà partie au travail.»

« L'idée venait de qui ?»

« À ton avis ? Son père.»

« Mais comment ... Attends un peu. C'est pas vrai ! Tu as tout raconté à Seamus ?»

« Je pensais qu'il voudrait savoir.»

« Tu n'es pas sensé rapporter ce genre de chose. Elle a droit à un peu de vie privée.»

« C'est toi qui dit ça ? Et puis si ça avait été moi, j'aurais aimé savoir qui ma fille fréquente.»

« Tu as pensé au fait qu'ils vont peut-être y réfléchir à deux fois avant de faire quelque chose maintenant ?»

« Aurora et Simon ?»

« Qui ?»

« Simon, son copain.»

« En fait je pensais à tout le monde. Je pense pas qu'ils apprécient de se sentir observés.»

« Ils le savent déjà, je leur ai expliqué. Mais j'ai précisé que tu restais respectueux. La plupart du temps…»

« De toute manière, elle voulait parler à ses parents, elle en a profité.»

« Parler de quoi ?»

« De la suite, de son avenir.»

« C'est donc à ça qu'elle réfléchit quand elle est perdu dans ses pensées. Tu me fais un résumé ?»

« Elle et Simon sont très amoureux. Il se trouve qu'il est héritier de sa famille et qu'il va donc devenir propriétaire de la maison familiale dès qu'il sera majeur. Elle veut donc aller vivre avec lui dès qu'elle aura fête son anniversaire. Cela libéra de la place pour un autre enfant si l'héritier n'est pas né d'ici là.»

« Elle est un peu jeune pour faire des plans comme ça. Qui sait si ils seront encore tous les deux quand ils seront en âge de prendre leur envol. Et puis même si ils arrivent jusque là, qui sait si ça durera.»

« Ils sont prêt à prendre le risque. J'ai l'impression qu'elle prend la mission très au sérieux. Et Simon m'aime assez pour prendre aussi le risque.»

« Attends, il est au courant ?»

« Oui elle lui a expliqué. C'est lui qui a eu l’idée.»

« Il faudrait préciser qu'il ne faut pas raconter cette histoire à tout le monde. Le quartier va vous prendre pour des fous. Et j'aimerai bien savoir ce qu'en pense sa famille à lui.»

« Peu importe. Ils sont décidés. Aurora bossent comme une dingue pour avoir une bonne situation à la sortie de l'école. Elle est quand même assez intelligente pour savoir qu'il vaut mieux qu'elle ne soit pas trop dépendante de Simon.»

« C'est déjà ça.»
« Rosaria pense quoi de tout ça ?»

« On lui a pas encore dit. Elle a déjà assez de pression sur ses épaules. Elle a très peur de te décevoir tu sais.»

« Je pense qu'elle a surtout très peur de te décevoir.»

« Mals je m'en fiche moi. Je ne fais que rapporter ce que tu me dis.»

« Je sais.»

« Elle le sait aussi.»

« Oui mais elle n'a aucun contact avec moi. Je pense que c'est difficile de recevoir quelqu'un qu'on ne connaît pas, à qui on a jamais parlé.»

« Et tu ne peux pas essayer de faire quelque chose pour changer ça ?»

« J'essaie mais rien ne marche pour l'instant. Tu sais, je ne sais toujours pas pourquoi toi tu m’entends.»

« Parce que tu m'as choisi ? Tu devrais essayer de faire pareil avec elle.»

« C'est plus compliqué. J'ai eu un contrôle total sur ta création. Pas la sienne.»

« Tu penses que c'est ça qui a forgé le lien ?»

« C'est une piste.»
« En attendant, il va falloir faire avec.»

« Et comment tu vas faire quand je serais parti ?»

« J'y penserai le moment voulu. Tu es encore là pour l'instant. Profites de ta belle famille en attendant.»

« J'arrive pas à croire que je suis encore là.»

« Continues à t'accrocher et tu pourrais bien voir tes arrières-petits-enfants pointer le bout de leur nez.» 

« J'adorerais ça !»

« Simon est encore à la maison, si ça marche entre eux, j'ai l'impression que ça pourrait arriver très vite.»

« Tu penses qu'ils pensent déjà à voir des enfants ?»

« Si ils pensent déjà à passer le reste de leur vie ensemble... C'est probable !»

« Maintenant que tu le dis, ils passent beaucoup de temps à s'occuper de son petit frère. Tu crois qu'ils s'entraînent ?»