50. Favourite ghost

« Et de quatre. Plus que 3 si ce n'est pas le bon.»

« Oui plus que trois. Mais c'est peut-être lui qu'on attendait.»

« On le saura dans quelques jours.»

« Tu sais, je suis très heureux et en même temps je suis très triste. Mon cœur se réjouit de l'arrivée de ce nouveau bébé dans la famille mais en même temps il souffre encore de la perte de Marina.»

« Ne te sens pas coupable. Je suis sûr qu'elle ne t'en voudrait pas d'être heureux.»

« Mais c'est si récent encore.»

« Écoute je sais que tu le te forces pas à être triste, je sais qu'elle te manque vraiment et que tu ne peux pas contrôler ce manque que tu ressens, mais il n'y aucun mal à vouloir être heureux de l'arrivée de ton petit fils dans la famille.»

« Je ne me sens pas vraiment coupable. Mais c'est la meilleure explication que j'ai pour ça. C'est un sentiment bizarre que ces deux sentiments contraires que je ressens actuellement en même temps. Je n'ai pas de mot pour le décrire.»

« Ne te tracasses pas, je comprends.»
« C'est bientôt l'anniversaire de Iain. Vous allez lui parler de la mission ?»

« Certainement. Pour l'instant tu l'as choisi comme héritier donc pour le préparer au mieux, il vaut mieux qu'il soit au courant.»

« Bien. Il aura une longueur d'avance comme ça !»

« Ça sera tellement plus facile pour lui que pour moi.»

« Parce qu'une vie entière ce n'est pas assez comme longueur d'avance ?»

« Sans enfance ni adolescence ce n'est pas vraiment ce que j'appellerais une vie entière.»

« Soit, mais c'est déjà beaucoup plus que lui.»
« En parlant d'anniversaire, celui d'Aurora approche aussi. Le temps passe vite.»

« Ne m'en parle pas. Ça veut aussi dire qu'elle va nous quitter.»

« Elle ne sera pas loin, tu pourras lui rendre visite.»

« Elle part quand même dans la ville voisine ! C'est plus loin que tous les autres.»

« Je te rassure ce n'est pas beaucoup plus long pour y aller.»

« Oui mais elle ne sera pas ici.»

« Tu ne vas pas remettre à pleurer ? Tu commences tout juste à réussir à te contrôler !»

« J'y peux rien.»

« Je sais.»
« Bon pas de larme ce soir ! C'est l'anniversaire de Iain et il serait dommage que son seul souvenir de cette soirée soit son grand-père en train de pleurer toute la soirée. Ça ne doit déjà pas être facile avec le départ de sa grand-mère.»

« C'est extrêmement attentionné de ta part d'utiliser ce mot.»

« C'est plus positif et moins définitif. Il faut ce qu'il faut pour éviter que tu te transformes en fontaine.»

« Et si je dis que je pleure de joie, tu crois que ça passerait mieux ?»

« Dans ton état, je doute que quelqu'un y croit. Et généralement, tu ne pleures pas de joie pendant des heures.»
« On avait dit pas de larme !»

« Je t'assures que ce sont des larmes de joie.»

« Bon je veux bien te croire.»

« Tu savais ? Qu'elle allait revenir ?»

« Je savais qu'il y avait une possibilité. Mais pas une certitude. Et surtout pas quand.»

« Tu m'as encore caché des choses. Tu m'avais dit que tu ne le ferais plus.»

« Dans ce cas c'était pour ton bien, Si je t'avais dit qu'elle le pouvait et qu'elle n'était jamais venue, tu aurais fait quoi ?»
« Je vois que tout le monde est plutôt heureux ce matin.»

« L'apparition de Marina pendant la fête d'anniversaire a remis du baume au cœur à tout le monde.»

« Elle t'a dit quand elle reviendra ?»

« Le plus souvent possible.»

« C'est une bonne chose, vous allez pouvoir envisager l'avenir avec sérénité.»

« La machine est à nouveau en route !»

« Ça fait plaisir de te voir à nouveau comme ça !»

« La préparation de Iain a commencé. Je sens qu'on va faire quelque chose de bien de ce petit.»

« Tu le prépares pour la guerre ou juste pour être ton héritier. Parce qu'il n'y a pas forcément besoin de beaucoup de force pour tenir un pinceau. Tu peux laisser tomber la préparation commando.»

« Être héritier c'est aussi trouvé la bonne personne pour produire les héritiers suivants. Il faut mettre toutes les chances de son côté. Et un homme en bonne santé et bien bâti attire beaucoup plus les prétendantes.»

« Ça reste à voir. Mais j'ai l'impression d'avoir déjà eu cette conversation. Ne va pas lui faire peur à ce pauvre Iain.»

« Ne t'en fais pas ! On fait aussi travailler son esprit. C'est important aussi. On veut qu'il est tous les atouts de son côté.»

« Même s'il n'est pas héritier, il va avoir un sacré bagage.»

« Les filles vont se l’arracher.»

« J'espère que tu as prévu des cours d'humilité. Parce que si tu lui dis tout ça, il devrait pas tarder à attraper la grosse tête.»

« Pas besoin de ça. C'est pas le genre de la maison.»

« Ça on ne sait pas. C'est la première fois que l'héritier reçoit ce genre de préparation.»

« Tu ne m'avais pas mis autant de pression avant !»

« Il est très investi ! Il fait même des recherches sur internet pour améliorer ses connaissances.»

« Ça où il discute avec ses amis.»

« Il ferait semblant ?»

« A son âge on a envie de s'amuser aussi.»

« Tu veux dire quoi ? Qu'il n'apprécie pas nos sessions ?»

« Je suis sûr qu'il apprécie. Mais il a aussi besoin de se détendre de temps en temps. Ne t'inquiètes pas, je suis sûr qu'après avoir perdu sa grand-mère, il apprécie encore plus les moments qu'il passe avec toi.»
« Comme toute la famille d'ailleurs. Il y a une recrudescence de gestes affectifs dans la famille.»

« Oui. D'ailleurs ça me met un peu mal à l'aise. J'adore la famille et je n'ai absolument rien contre le fait qu'ils veulent me montrer qu'ils m'aiment mais... ça me rappelle que je peux moi aussi partir à n'importe quel moment.»

« C'est bien pour ça qu'ils le font je pense. Après tout ils ne savent pas si le prochaine fois qu'ils te croisent ne sera pas la dernière.»

« Ça me fait un peur.»

« Je pensais que ça irait mieux après avoir croisé Marina.»

« Tu as dis que ce n'était pas sûr qu'on revienne et je ne sais toujours pas ce qu'il y a après. Si ce n'est qu'on peut en revenir !»

« Je suis étonné que ces quatre là n'aient pas décidé de vivre ensemble. Ils sont souvent ensemble.»

« Deux frères et deux cousines, ils ont quand même plus de chances que ça colle.»

« Il y aurait pu avoir de l'animosité entre les frères. A cause de l'héritage. Simon n'est pas plus jeune que son frère ?»

« Non ils ont le même âge. Jumeaux ou quelque chose comme ça.»

« Faux-jumeaux alors, Parce qu'il y a quelque différences notables. Je me demande comment l'héritier a été choisi.»

« Peut-être que le père a aussi un observateur qui lui dicte ses faits et gestes.»

« Tu vas vraiment mieux on dirait.»
« En parlant de père, Antonio pense quoi du choix de sa fille ? On dirait qu'e c'est bien parti pour durer et je ne les ai jamais vu ensemble. Je sais que Seamus apprécie beaucoup Simon, mais là…»

« La première impression n'a pas été très bonne. Il m'a appelé juste après pour me demander mon avis.»

« Tu l'as déjà rencontré ?»

« Quand il vient à la maison avec Edith et Simon.»

« Quand je ne suis pas là, évidemment.»

« C'est ça. Antonio a quand même passé une heure à m'expliquer tout ce qui n’allait.»

« Très protecteur notre Antonio. C'est le look de surfeur qui le rebute ?»
« Ça va mieux maintenant ?»

« Il faut croire que l'âge l'a rendu un peu plus sage !»

« C'est vrai qu'il a fêté son anniversaire. Même moi je prends un coup de vieux dis donc.»

« Mais toi à ma place alors. Mon premier enfant viens d'entamer la dernière étape de sa vie.»

« Et tu es toujours là pour voir ça.»

« Je me demande si tu n'as pas fait quelque chose. C'est pas normal.»

« Tu veux dire que je ferais quelque chose pour te maintenir en vie ? Non rien de particulier. C'est sans doute parce que tu as toujours entretenu une forme impeccable. Il paraît que ça aide à allonger la durée de vie. Et étant donné que ton fils a suivi le même chemin que toi, il va sa doute lui aussi suivre cette voie.»

« En tout cas, âge ou pas, il était vraiment plus cordiale à l'anniversaire d’Edith.»

« Heureusement, d'après ce que j'ai entendu, Grégoire va venir habiter avec eux dès qu'il obtient son diplôme.»

« Son frère hérite du manoir familiale mais il n'y perd pas au change.»

« Tu parles de la maison d'Antonio ?»

« Tu veux que je parle de quoi sinon de la maison ?»

« Dans l'histoire  il gagne aussi Edith.»

« C'est vrai qu'il a de la chance !»

« Et comme si il n'y avait pas assez d'anniversaire pour nous rappeler le temps qui passe, Chantal aussi est passé de l'autre côté.»

« Tant que ce n'est pas l'autre monde.»

« Étant donné sa tenue vestimentaire, je pense que des gens rêveraient de l'y envoyer. Je ne suis pas un expert mais même moi je trouve que ce n'est très agréable à regarder.»

« C'est sa tenue de travail, elle n'y peut rien.»

« Ils devraient faire grève rien que pour ça.»

« Grève ?»

« Laisse tomber.»

« Ça faisait longtemps !»

« Edith est magnifique.»

« Elle a les yeux de Marina.»

« C'est beau la génétique. Par contre je ne suis pas sûr de ce qu'elle a pris de toi.»

« Je ne me vexerai pas si elle n'a rien pris. Elle est parfaite comme elle est.»

« Déjà elle a meilleur goût que sa mère niveau vestimentaire.»

« Ça va la suivre partout ?»

« Tu veux qu'on parle de la teinture douteuse d'Antonio ?»

« Quoi ?»

« Je ne crois pas me rappeler qu'il avait les cheveux noirs.»

« Ah ça ? Il  perdu un pari.»

« C'est ce qu'il t'a raconté ? Généralement dans les paris, c'est une couleur un peu moins usuelle qui est choisie. Il a peur de faire plus vieux que toi ?»

« Avec les rides que j'ai gagnées ces derniers temps, il peut toujours essayer.»