52. My happy ending

« Vous passez enfin aux choses sérieuses, il était temps !»

« Ça fait longtemps qu'on y est passé. T'étais tout simplement pas là pour le voir.»

« Et ça donne quoi ? Autant de talent que le reste de la famille ?»

« Pour l'instant il commence.»

« Donc le résultat est aussi réussi que t'es premières toiles ? Ou celle de Rosaria ?»

« J'ai confiance, il a de bonnes bases.»

« C'est drôle de te voir faire ce que ta première femme a fait avec toi. Tu vas lui apprendre la sculpture aussi ?»

« Certainement ! Je n'ai que du bois ici, mais j'espère qu'on aura un jour de quoi commander d'autres matériaux. J'ai cherché un peu, mais c'est très dur à trouver.»

« Il y a toujours la photo sinon.»

« Je serais bien incapable de lui enseigner quoi que ce soit. Jamais touché un appareil de ma vie.»

« Ça serait peut-être l'occasion de commencer ?»
« J'ai bien du mal à comprendre comment vous arrivez à vous concentrer quand même. Entre la chaîne hifi, Calum qui s'essaie au violon et Seamus qui s'acharne sur la télé.»

« On a une certaine capacité à occulter tous les distractions.»

« Je vois ça ! Surtout que l'essai de Calum n'est pas très concluant.»

« Le pauvre petit, il commence.»

« Je commence à me dire qu'en plus d'avoir des gènes qui sortent dont ne sait où, l'art n'est pas vraiment son truc.»

« Il vient de commencer !»

« Rosaria a l'air radieuse, j'espère qu'elle nous prépare un petit héritier qui répond à tous les critères.»

« Et je prépare Iain pour rien comme ça ?»

« Réunion au sommet dans la cuisine. Il ne manque que toi et Aurora.»

« Je m'occupe du jardin. C'est mieux de le faire le matin, quand il fait encore frais. Et Aurora prépare son départ. L'accouchement de Rosaria approche.»

« Elle ne va donc pas rester pour s'occuper des petits ?»

« Elle voulait mais on lui a dit qu'on arriverait bien à se débrouiller sans elle. Il est temps qu'elle commence sa vie.»

« Je vois que tu t'es fait à l'idée de son départ.»

« Pourquoi refuser l'inévitable ? Et puis avec l'arrivée du bébé, on aura peu de temps pour remarquer son absence et on finira pas s'y habituer.»

« Ce n'est pas bête.»

« Merci.»

« On peut parler de la tenue de Rosaria ? Ce n'est pas très approprié pour un petit déjeuner en famille.»

« Elle avait chaud. C'est comme si elle était en maillot de bain !»

« Ça y est, il est là.»

« Il ? Encore un garçon ?»

« Oui. Encore un petit homme. Rosaria et Seamus l'ont appelé Eòin.»

« Original. J'ai hâte de savoir à quoi il ressemble !»

« Encore quelques jours à patienter.»

« Je ne veux pas trop me réjouir, je ne veux pas risquer d'être trop déçu après !»

« Je ne serais jamais déçu. Ce sont tous mes descendants et je les aime tous autant.»

« Parfois j'ai l'impression que tu es autant investi que moi dans la recherche de cet héritier et parfois j'ai l'impression que tu ne fais ça que pour me faire plaisir. Je ne sais pas sur quel pied tu danses.»

« Ça me ferait plaisir que tu obtiennes ce que tu veux mais je suis satisfait quoi qu'il arrive. J'ai eu une vie bien rempli et tout ce qu'elle m'a apporté me convient.»

« Je sens comme un départ très proche.»

« Oui Simon vient d'arriver pour emmener les affaires d'Aurora chez lui. Enfin chez eux.»

« Ça va, vous tenez le coup ?»

« Moi ça va, ce n'est pas le premier départ que j'ai à affronter. Rosaria par contre. Je sais qu'elle sourit pour l'instant mais j'ai l'impression qu'il en est tout autrement dans sa tête.»

« Le premier départ est le plus difficile. Si Eòin s'avère être l'héritier, j'imagine que Iain voudra partir lui aussi.»

« J'imagine aussi. Mais on n'en parle pas pour l’instant.»

« Je n'ai pas trop suivi Rosaria, du moins pas autant que je l'aurais voulu mais elle a l'air d'être une vraie mère poule.»

« Toujours à préparer un bon repas, aider à faire les devoirs, lire des histoires. C'est bien dommage que tu ne prennes pas le temps de la connaître.»

« Je suis plus souvent avec toi, je ne peux pas lui parler malheureusement. Du coup, je manque pas mal de choses.»

« Tu devrais prendre un peu de temps pour explorer tout ça.»

« Je vais essayer.»

« Et je ne te parle pas de Seamus. Totalement gaga avec ses trois garçons.»

« Les seuls de la génération actuelle, il a de quoi être fier.»

« Il le souligne à chaque réunion de famille.»

« Ethan, Antonio et Jérôme doivent être vert de jalousie.»

« Extrêmement. Ils adorent leur fille mais ils auraient donner pas mal de choses pour avoir aussi un fils. Mais pour Antonio c'est trop tard, Brenna est complètement plongée dans son travail et Ethan est bien trop pris par son équipe. Je t'ai dit qu'il était enfin sorti de son costume de mascotte et qu'il était maintenant la vedette de son équipe ?»

« Sacré promotion ! Tu dois être fier !»

« Très. Tu comprends aussi maintenant pourquoi il aurait aimé avoir un fils ?»

« Je suis sûr que sa fille peut-être aussi douée que lui !»
« Il n'y a donc personne qui s'habille correctement dans cette famille ?»

« C'est le matin. Ils sont en pyjama.»

« Il y a des pyjamas qui comportent deux pièces. Tout ça c'est juste pour frimer.»

« Y a que Rosaria dans la cuisine. Et elle est habillée correctement. Enfin selon tes critères.»

« Oui on ne doit pas avoir les mêmes critères. Et puis Rosaria ne compte pas, elle vient de rentrer du travail. J'espère bien qu'elle y va avec une tenue correcte.»

« Le monde est petit. J'ai décidé d'emmener Rosaria au musée, et regarde qui on a croisé.»

« Euh... »

« C’est Hélène la fille d’Ethan.»

« Je t'avoue que je n'ai pas eu le temps d'aller faire un tour chez eux avec tout ce qui c'est passé dernièrement.»

« Tu devrais aller voir Sybille, elle est magnifique aussi.»

« Elle ne devrait pas être au lycée à cette heure ?»

« Tu devrais regarder ta montre.»

« Oh, excuse-moi !»
« Je vois qu'Aurora est aussi venue.»

« Elle devait rencontrer Hélène ici en fait. Elles s'étaient préparées une après midi au musée. Les grands esprits se rencontrent.»

« Et pourquoi cette sortie au musée d'ailleurs ?»

« Parfois une petite visite ici permet de retrouver un peu d'inspiration quand on en manque.»

« Vous auriez dû emmener Iain. Il aura besoin de toute l'inspiration qu'il peut trouver si il doit devenir l’héritier.»

« On l'a laissé avec son père. Il faut qu'ils passent aussi un peu de temps ensemble.»

« Si vous êtes là, c'est que Seamus est tout seul à la maison avec les enfants. Ils ne doivent pas faire grand chose tous les deux.»

« Ils peuvent passer du temps ensemble avec sa petite sœur et son petit frère.»

« Et puis Aurora est assez grande pour s'occuper d'elle-même toute seule. C'est son anniversaire ce soir.»

« C'est plutôt calme comme anniversaire.»

« On est aussi fatigué de faire la fête. Et puis ça devient un cauchemar de jongler avec les emplois du temps de tout le monde. Alors Rosaria a décidé de faire un dîner très simple en famille.»

« Il faudrait acheter plus de chaises. Et depuis quand on sert du homard thermidor à un dîner très simple ?»

« Quand j'ai dit simple, je voulais dire sans le remue-ménage habituel.»

« Ça a l'air bon en tout cas.»

« C'est toujours sa passion le violon alors ?»

« Toujours. Elle ne rêve que d'une chose, devenir une musicienne reconnue.»

« Elle aurait fait une héritière parfaite. Si elle avait été rousse. Et que Iain n'était pas déjà qualifié.»

« Il n'y a donc aucune chance qu'elle le soit.»

« Si jamais il arrive quelque chose à Iain. Ou si Eòin s'avère ne pas être celui qu'on attend.»

«  Ça fait beaucoup de si.»

« De toute façon, on va bientôt être fixé pour Eòin.»
« Je n'y crois pas ! Après tout ce temps ! Tu ne me vois pas mais je saute partout.»

« J'imagine que tu dois être très content !»

« Il est juste parfait ! Roux, yeux verts, un penchant pour l'art. Et qui plus est, il a pris le vert de vos yeux. C'est un mini toi. J'ai hâte de le voir grandir pour voir si il va te ressembler.»

« Je suis curieux aussi. Ça fait bizarre une petite tête rousse au milieu de tous ces bruns.»

« Rosaria et Seamus doivent être soulagée. Plus besoin d'aller jusqu'à sept.»

« Oh oui. Un peu déçu aussi. Ils adorent les enfants.»

« Rien ne les empêche de continuer.»

« Je pense qu'ils trouvent aussi que 5 c'est bien assez.»

« Bon je compte sur toi pour t'en occuper comme il faut. Il ne doit rien lui arriver. Et transmets lui tout ce que tu sais !»

« Promis !»