53. Day too soon

« Ah, tu es là ! Je te cherchais partout !»

« Où veux-tu que je sois ?»

« Chez toi ?»

« T'as pas un super radar pour me trouver ?»

« Il faut quand même que je cherche un peu. Tu m'aides pas en te cachant dans la cave de ta fille.»

« Elle voulait me montrer quelque chose. On a eu une petit discussion, elle et moi. Sur sa mère, toi, notre héritage.»

« Tu lui as tout dit ?»

« Après notre discussion de la dernière fois, je le suis dit que c'était la chose à faire.»

« Et elle l'a pris comment ?»

« Oh tu sais, c'est ma fille mais c'est aussi une scientifique. Donc elle a cru tout ce que je lui ai dit mais elle va faire quand même quelque recherches.»

« Elle veut me démasquer ?»

« Qui sait. En tout cas elle veut en savoir plus. Par contre tu aurais pu me dire qu'elle était au courant pour les fantômes…»

« Je suppose que ça m'a échappé, désolé !»

« Bref, du coup elle m'emmène faire un tour !»

« Elle ne rigole pas ta fille. Quand elle t'emmène faire un tour, c'est pas juste pour aller au parc du coin.»

« C'est le résultat de beaucoup d'amour et de soin.»

« Où elle veut juste frimer.»

« Elle est pas comme ça ma fille.»

« En tout cas quoi qu'il en soit, ça te fera beau souvenir à raconter à tes petits enfants et pourquoi pas tes arrières petits enfants.»

« Ils sont pas encore arrivés, ne nous emballons pas.»

« Ça devrait plus tarder quand même.»

« Pour l'instant, je profite de ce magnifique paysage.»

« Tu as raison ce n'est pas donné à tout le monde de se rendre sur une autre planète. Je ne connais pas grand monde qui peut s'en vanter.»

« Maintenant tu as moi.»

« Et on dit merci qui ?»
« Je doute que ce qui se cache derrière cette porte soit aussi incroyable que ce qui se cachait derrière le portail intergalactique de Brenna. En plus ça n'a pas l'air de trop t’emballer.»

« Non ça c'est mes rhumatismes qui me jouent des tours. Derrière la porte, il y a Aurora, et la famille c'est pas encore plus incroyable que n'importe quelle planète.»

« Ils en ont de la chance d'avoir un doyen comme toi !»

« Qui ne ferait pas passer sa famille en premier ?»

« Il y a des gens comme ça. Alors, pourquoi ont-ils le plaisir de te recevoir aujourd'hui ?»

« Je suis invité ! Aurora a quelque chose à nous annoncer !»

« Je suis curieux de savoir quoi !»
« On sait déjà que ce ça ne sera pas ses fiançailles puisque que c'est déjà fait. Ça a été plutôt rapide d’ailleurs.»

« Ils avaient déjà planifié les ¾ de leur vie avant même de sortir du lycée, personne n'a été étonné.»

« On aurait pu penser qu'ils auraient attendu un peu, pour voir si la cohabitation se passait bien.»

« Tu sais bien que les jeunes sont toujours pressés.»

« J'en connais un qui ne l'était pas.»

« C'est pas gentil ça. J'ai une bonne excuse moi !»

« J'aimerais bien l'entendre tiens.»

« Toi !»

« Moi ?»

« Oui tu me perturbes sans arrêt. Et puis avec la mission, je n'avais pas vraiment le temps de penser à tout ça !»

« Tu es victime du système mon pauvre.»

« Je sens comme une pointe de sarcasme.»

« Tu crois ?»

« Tu vas aussi critiquer le fait qu'ils se soient déjà mariés ?»

« C'est leur vie. Mais j'aurais attendu un peu.»

« Au moins ils ne font pas la même bêtise que j'ai faite lors de ma première vie.»

« Te marier alors que tu avais déjà un pied dans la tombe ?»

« Voilà.»

« Je reconnais que c'est un peu tard.»

« Pour moi c'était un peu tard. Pour d'autres c'est peut-être le bon moment. L'important c'est de le faire quand on en a envie. Et si Aurora et Simon pensaient que c'était le moment, je ne vois pas où est le mal.»

« C'est vrai que tu avais l'air particulièrement joyeux.»

« Pourquoi assister au mariage de ma petite fille, c'est forcément un bonheur.»

« Seamus tirait une drôle de tête par contre. Je croyais qu'il aimait bien Simon ?»

« Ce n'est pas facile de laisser sa fille à un autre homme. Qu'on l'apprécie ou pas.»

« Peut-être qu'il est d'accord avec moi sur le fait que c'est allé un peu vite ?»

« Ne cherche pas des alliés là où tu n'en as pas. Tout la famille était ravi pour eux deux.»

« La cérémonie était magnifique. La vue depuis le toit du manoir des Gothik y est sans doute pour quelque chose.»

« C'est vrai. Le manoir est pas mal aussi. Ça manque un peu de jardin mais les environs du quartier rattrapent un peu ce défaut. Pourquoi tu m'as pas fait atterrir ici ?»

« Je trouvais Oasis Spring un peu plus exotique. Un changement de décor radicale ne pouvait que t'aider à t'habituer à ta nouvelle vie.»

« Willow Creek aurait pu parfaitement convenir.»

« Et bien tu n'as qu'à espérer qu'Aurora récupère la maison si jamais ça se passe mal entre eux.»

« Et pourquoi je souhaiterais ce genre de choses à ma petite fille ? Et même si ça devait arriver, on ne l'a pas élevé comme ça . Elle ne prendrait pas possession des biens familiaux de son ex-mari. Elle reviendrait à la maison vivre avec nous le temps de retomber sur ses pieds.»

« Ok, ok.»
« De toute manière, ça a l'air d'être du solide entre eux deux. Au moment du gâteau j'ai l'impression qu'il avait envie de quelque choe mais mon petit doigt me dit que ce n'était pas forcément le gâteau.»

« C'est de ma petite fille que tu parles là ! On a déjà eu cette conversation.»

« Oui mais on parlait de ta fille cette fois là.»

« C'est exactement la même chose.»

« Si tu ceux des arrières petits-enfants il faute bien qu'ils passent par là.»

« On peut faire comme si ils étaient apparus comme par magie.» 

« Parfois, j'oublie que tu es un vieil homme.»

« Tu peux parler avec tes théories qui ne tiennent pas debout.»

« Quelle théorie ?»

« Que Seamus n'était pas heureux du mariage de sa fille. Ils ont passé ma soirée à discuter. Et j'étais là aussi donc j'ai bien pu constater qu'ils s'entendaient vraiment très bien.»

« Il s'est peut-être résigné après avoir vu sa fille se marier. Après tout, si Simon fait maintenant parti de la famille, ils auront l'occasion de se croire très souvent. Autant que tout se passe bien. Et puis il ne veut peut-être pas se fâcher avec sa fille.»

« En fait tu as besoin d'inventer des théories tordues ?»

« Je n'ai pas grand chose à faire ici, je m'occupe comme je peux en attendant que les choses sérieuses commencent !»

« Et elles commenceront quand ?»

« Quand Eòin sera un peu plus grand.»
« Donc pour résumer tout le monde s'aime, la vie est belle et tout va pour le mieux dans meilleur des mondes.»

« C'est ça. Tu aurais préféré autre chose ? Vu qu'on t'ennuie apparemment.»

« Pas du tout, je suis très content pour vous. Mais c'est plutôt simple comme vision.»

« Bien sûr que c'est pas rose tous les jours. Mais on s'apprécie tous beaucoup.»

« Il faut dire que vous n'êtes pas trop embêtants niveau caractère.»

« C'est surtout qu'on discute beaucoup !»

« J'ai vu ça. J'ai cru que vous alliez jamais les laisser profiter de leur nuit de noces. Surtout que Simon n'avait plus l'air très frais. C'était un plan pour qu'ils aillent dormir au lieu de faire ce que font d'habitude les couples mariés ?»

« Mais t'arrêtes ?»

« Je n'ai rien précisé cette fois !»

« Je parle de ton imagination débordante !»

« Bon et cette nouvelle extraordinaire ?»

« Si tu ne te tais pas, je risque de ne pas entendre !»

« Je suis sûr qu'une fois que ça sera annoncé, les gens en parleront encore et ça ne sera pas oublié !»

« Oui mais moi j'aurais l'air bête si je ne sais pas de quoi on parle et que je dois demander à ce qu'on répète.»

« Tu es vieux, ils t'en voudront pas !»

« C'est pas parce que je suis vieux que je suis sourd et que je perds la tête.»

« De toute manière c'est facile à deviner sa nouvelle, ça se voit quand même.»

« Tu veux pas la laisser faire son annonce ?»

« Alors cette grossesse ?»

« T'es de retour ? T'as fini de bouder ?»

« Mais qu'est-ce que tu racontes ?»

« Comme t'es parti sans rien dire, j'ai supposé que t'étais vexé.»

« J'avais des choses à faire.»

« Ça t'as pris un moment quand même !»

« C'est parce que j'avais pleins de choses à faire ! Comment vont les futurs parents ?»

« La grossesse se passent plutôt bien. Rosaria voudrait qu'Aurora prenne quelques jours de congés familiaux pour se reposer un peu mais elle refuse.»

« Ça doit pas être évident d'aller travailler avec ce ventre.»

« Ça n'a pas l'air de la déranger.»

« Elle fait quoi ?»

« Elle est directrice régionale.»

« Pas mal mais pas très artistique tout ça.»

« Elle s'est découvert une passion pour la gestion.»

« Et Simon ?»

« Rosaria lui a trouvé un poste dans le restaurant où elle travaille. Pour l'instant il se contente de faire la vaisselle mais il vise le bar à long terme.»

« Avec l'aide de sa belle-mère, ça devrait être dans la poche.»

« Rosaria n'est pas comme ça ! Et Simon non plus d'ailleurs. Il veut monter à la sueur de son front.»

« Espérons qu'il n’en serve pas trop à ses clients.»
« Et le moment tant attendu est arrivé.»

« Oui... Enfin il arrivera quand le docteur sera là.»

« Il n'y a personne pour s'occuper d'elle ? »

« Non ils attendent.»

« Simon a l'air très serein comparé aux autres pères de la famille.»

« J'étais très calme !»

« Un peu surexcité quand même.»

« J'étais content de devenir papa !»

« Ça c'était avant.» 

« Avant quoi ?»

« Que ton fils grandisse ?»

« C'était il y a tellement longtemps ! Je ne sais même pas pourquoi tu en reparles.»

« Parce que j'y ai repensé en voyant Simon. Bon je te laisse, le docteur est là. On se retrouve après !»