55. I feel fine

« Tu vois, j'ai pris mon courage à deux mains et je suis allé parler à Iain.»

« C'est bien. Je suis content que tu l'aies fait ! Ça c'est passé comment ?»

« Plutôt bien. Au début c'était un peu tendu mais je croie que Iain n'avait pas la bonne idée de ce que je voulais lui dire.»

« C'était juste un malentendu. Tu n'as pas du lui envoyer le bon message quand tu as envoyé les autres lui parler.»

« J'avais peur qu'il m'en veuille.»

« Il y aurait de quoi. Heureusement ce n'est pas le cas.»

« Il connaissait les termes dès le début.»

« Tu sais dans ce genre d'histoire, on finit toujours par espérer que la meilleure option ne se réalise jamais. Et puis il faut avouer qu'il méritait bien une petite discussion, après tous les efforts qu'il a fait.»
« Et Calum ? Pas trop difficile d'être le seul garçon qui n'a jamais intéressé personne ?»

« Non mais qu'est ce que tu racontes ! On s'en occupe de ce petit ! C'est juste qu'il est plutôt discret et timide par nature alors il aime bien rester dans sa chambre et il s'occupe tout seul. On doit aller le chercher pour faire des choses ensemble.»

« Il faut dire qu'il n'aura jamais eu l'occasion de se faire une place dans la famille. Éliminé d'office !»

« C'est toi qui a mis en place ces critères ! Et si tu nous vois jamais avec lui, c'est peut-être parce que ton propre intérêt est très limité ! Seamus passe beaucoup de temps à discuter avec lui.»

« Bon et bien oublie ce que je viens de dire, j'essayerais de lui porter plus d'attention dorénavant.»
« Et Sienna ?»

« Je ne pourrais pas être plus fier. Une vraie Touguézeur ! Elle vient juste de déposer sa première composition, et elle a été payée.»

« En effet, elle est précoce ! Ce n'est pas encore au niveau des plus grands, mais c'est vraiment pas mal !»

« Des plus grands ? Elle vient de composer un morceau et l'a vendu alors qu'elle n'a même pas son diplôme !»

« Crois le ou non, il y en a qui le font bien plus tôt. Quoi que je ne suis pas sûr qu'ils aient été payé à l’époque.»

« Encore une fois, je ne comprends rien.»

« Laisse tomber. En tout cas je suis content. Cette génération s'annonce particulièrement productive.»

« Tu sous-entends que mes enfants se sont tournés les pouces ?»

« Mais non ! Juste qu'ils n'ont pas vraiment été attirés par l'art.  Ou alors tardivement !»
« En parlant de génération, il était temps d'aller rendre visite à ton arrière petite-fille, non ?»

« Tu crois quoi ? Bien sûr ! Je ne sais pas combien de temps il me reste, j'allais pas perdre une seule seconde. Mais Aurora était épuisée, il fallait aussi la laisser un peu se reposer avant de débarquer avec toute la famille.»

« Tu pouvais y aller tout seul. Reposée ou pas, je suis sûr qu'elle a pris peur en vous voyait tous débarquer.»

« Tu crois vraiment qu'ils allaient pas vouloir venir quand je leur ai dit où j'allais ?»

« Il fallait être plus discret.»

« Tu plaisantes ? À mon âge, ils surveillent le moindre de mes faits et gestes. Je peux aller nulle part sans leur faire un rapport complet. Donc là c'était mort !»

« Je vois.»

« En tout cas, si effectivement elle a pris peur en nous voyant, elle était quand même ravie de nous présenter la petite dernière.»

« Eòin est tout particulièrement intéressé par Luna. Il est le centre de l'attention de tous ses copains à l'école depuis qu'il leur a dit qu'il avait une nièce. C'est un grand maintenant.»

« Elle s'appelle donc Luna ! Je me demandais quand tu allais me le dire.»

« Je pensais que tu savais ! Fallait demander. Ou écouter comme tu le fais si bien.»

« Le problème est que jamais aucun d'être vous ne l'appelle par son prénom et je ne passe pas ma vie chez Aurora.»

« Maintenant tu sais.»

« Oui ! Ce n'est pas commun mais j'aime bien le lien avec le prénom de sa mère.»

« On a des idées dans la famille.»

« C'est sûrement tout ce génie artistique qui vous entoure.» 
« Et toi, elle t'intéresse cette petite ?»

« Et comment ! J'arrive pas à croire que je tiens la quatrième génération de ma famille dans mes bras.»

« Prochain arrêt, la cinquième !»

« Je veux bien être optimiste mais faut pas pousser le bouchon quand même. Je pense que je serais parti depuis longtemps quand elle arrivera.»

« Tu doutes encore après avoir revu Marina ?»

« C'est pas pareil, c'est pas en chair et en os. Et puis j'aurais trop peur de traumatiser ce pauvre petit.»

« Ne t'inquiète pas pour lui, je doute qu'il en garde un quelconque souvenir. Et puis au pire tu seras là pour le rassurer quand il sera plus grand.»

« Je préfère ne pas me faire de faux espoirs pour l’instant.»

« Eòin est trop mignon. Il vient d'avoir une conversation avec son grand frère à propos de son statut d’hériter.»

« Qui pourrait ne pas aimer ce petit…»

« Il lui a dit que lui il l'aime très fort même si il n'est pas l'héritier et qu'il est sûr que toute la famille aussi. Et que quand il serait plus grand, il veut être comme lui. Et que s'il veut, il peut rester habiter à la maison avec lui s'il est triste de la quitter.»

« Et qu'est ce que Iain a répondu ?»

« Il a été plutôt choqué que son petit frère vienne lui dire tout ça.»

« Parce qu'il pensait pas que c'était si évident qu'il était déçu ? Ou il se sent coupable de ne pas s'être occupé de lui la dernière fois ?»

« Qui sait ? Je n'irais pas chercher !»

« Toute grande sœur qu'elle est, Aurora a aussi voulu y mettre son grain de sel.»

« Elle sait un peu par quoi il est passé, c'est logique.»

« Voilà. Il avait besoin de regagner un peu de confiance aussi, après la conversation avec son petit frère qui l'a laissé un peu embarrassé. Elle s'est donc occupe de ça de la meilleure manière qu'une femme connaisse. Un petit relooking.»

« Je vois ça.»

« Et puis ça tombe bien, il sera tout beau pour son anniversaire comme ça.»

« C'est vrai que ça approche à grand pas. Petit à petit, la troisième génération laisse la place pour la suivante.»

« Ce n'est pas pour tout de suite. Eòin a encore un petit bout de chemin à faire.»

« En tout cas l'idée de sa sœur a fait effet. Iain est tout confiant ce matin. Et il n'a pas peur de montrer son superbe buste sculpté dans l’argile.»

« Il a un peu plus de pratique que son frère quand même. Mais ça viendra ! Et tu verras qu'il n'aura rien à envier à son frère.»

« On verra ! Mats je garde ça dans mes archives pour la comparaison !»

« Je suis sûr que tu n'hésiteras pas à le ressortir le moment venu.»

« Mais comme je t'ai dit, ce n'est pas grave s'il n'atteint pas le même niveau que son frère. Tant qu'il continue à faire vivre la flamme artistique du quartier, il aura accompli sa tâche !»
« Ça sent bon dans cette cuisine !»

« Rosaria s'active depuis ce matin, elle prépare la fête d'anniversaire d’Iain.»

« C'est aujourd'hui ? Je n'avais pas fait attention ! Ça explique aussi son regain d'assurance de tout à l'heure !»

« Peut-être ! En tout cas on va se régaler. Rosaria mets les petits plats dans les grands, on va se régaler !»

« Elle aussi se régale on dirait. Ou alors... Ne me dit pas qu'elle est enceinte à nouveau !»

« Mais non, il faut juste qu'elle reprenne un peu le sport. J'aimerais bien t'y voir après toutes ces grossesses. Et après il faut s'occuper des enfants !»

« Je n'ai rien dit ! Elle fait ce qu'elle veut de son corps et surtout elle est encore très belle.»

« J'aime mieux ça !»

« Et pendant ce temps tu regardes un feu de cheminée à la télé. Si tu veux on peut t'en installer une vrai.»

« C'est juste pour le côté répondant. Niveau chaleur, on a ce qu'il faut à Oasis Spring.»

« Tu es vraiment devenu vieux.»

« Tu sais à mon âge j'ai tout vu et tout entendu et j'ai besoin de choses simples pour me détendre de temps en temps.»

« Je n'irais pas dire que tu as tout vu. Qui sait ce qui nous attends encore dans l'avenir. Il pourrait arriver n'importe quoi. Imagine de la neige à Oasis Spring !»

« Tu essayes de me vendre une cheminée ou quoi ?»

« Mais non, j'essaye d'ouvrir ton esprit de au fait que tout est encore possible. Quand tu as commencé ta premier vie, le monde dans lequel tu te trouvais était déjà vieux et mature. Ici le monde est tout neuf et tout est encore possible !»

« Le jour où il neigera ici, je commencerais vraiment à m'inquiéter pour l'avenir de ce monde.»

« Et dans ce cas tu n'auras rien compris !»
« Mais tu es tout en paillettes dis moi. Je dirais même éblouissant.»

« Rosaria et Aurora ont organisé une fête luxe et glamour pour l'anniversaire de Iain. Elles m'ont choisi ce costume.»

« Ça aurait pu être pire. Je ne suis pas sûr pour le chapeau par contre.»

« Je porte mon chapeau si je veux d’abord.»

« Ce n'est pas comme s'il y avait beaucoup de soleil pendant la nuit. Tu ne risques pas l’insolation.»

« Et le vent ? T'y as pensé au vent ?»

« Oui c'est vrai que le vent est un vrai problème ici.»

« Moque toi ! Je voudrais bien t'y voir avec du sable dans les yeux.»

« Je ne suis pas sûr qu'un chapeau protège beaucoup du sable dans les yeux. Et puis c'est de l'herbe ici. Avoue que c'est juste parce que tu aimes bien porter ce chapeau.»
« En tout cas ça a l'air d'être une vraie réussite cette fête.»

« Tout le monde s'amuse bien. On danse, on mange, on boit, on joue aux cartes…»

« Je vois ça. Le buffet a l'air appétissant, Rosaria s'est surpassée !»

« Du homard, de l'agneau, des cupcakes, de l'omelette norvégienne... Que des bonnes choses. Et je ne parle pas de son fameux cheesecake.»

« Les gâteaux c'est tellement ringard.»

« Iain a passé l'âge de manger un gâteau aux confettis.»

« Il a préféré les mettre sur son costume ?»

« Il paraît que c'est la mode.»

« Heureusement que ça lui va bien. Il va même peut-être pouvoir aller chercher son âme sœur habillé comme ça.»

« Oui il est temps. C'est un homme maintenant !»