56. Searching for Cinderella

« J'ai l'impression d'être parti pendant des mois et pourtant rien n'a bougé ! »

« Sûrement parce que tu étais là pas plus tard qu'hier soir !»

« Ah ? Si tu le dis…»

« Ben oui tu me disais justement qu'il était temps pour Iain de se mettre à la recherche de l'âme sœur.»

« Ça ne serait que justice ! Après ce que tu lui as fait subir !»

« Dis donc toi, tu serais pas en train d'inverser les rôles ? Moi aussi j'ai subi tes règles insensées.»

« Bon d'accord, je l’admets.»

« Y a plutôt intérêt ! »

« De toute manière aucun souci à se faire, un garçon comme ça ne devrait aucun problème à faire tomber toutes les filles.»

« Que veux-tu, il a hérité des bons gênes.»

« Toujours aussi modeste. Ceci-dit c'est vrai qu'il re ressemble un peu.»

« Tu vois, même toi tu l'avoues. Et donc forcément, son look il le tient de moi.»

« Et tu peux me redire qui est ton créateur ? C'est moi qu'il faut remercier. Je ne l'entends pas très souvent par ici.»

« C'est bon pas la peine de te vanter non plus.»

« Non mais je rêve. Tu as de la chance que je t'aime bien quand même !»
« Et bien on est mal partis si ça commence comme ça. Je crois que tu as un peu déteint sur lui le pauvre.»

« Le pauvre ? Pourquoi ça ? On dirait que c'est mal !»

« Et bien ça fait dix minutes qu'il est en train de s'admirer dans le miroir, je ne suis pas sûr que ça soit la meilleure des qualités qu'il ait prise chez toi.»

« Non mais c'est pas moi ça, j'ai jamais fait ce genre de chose !»

« Et le miroir à la salle de gym quand tu es arrivé ici ? »

« Oh c'est bon ! C'était la première fois que je voyais mon nouveau moi.»

« Et tu as tellement aimé ce que tu voyais que tu es resté là un bon bout de temps.»

« J'avais quelques années à rattraper quand même. Tu me fais jamais arriver quelque part plus jeune. J'aurais eu l'air idiot à pas savoir à quoi je ressemble.»

« Je ne vais pas te faire arriver en tant qu'enfant ou plus jeune... Ça deviendrait compliqué pour discuter. Et puis une fois que t'as vécu une premier vie, ça serait plutôt perturbant d'avoir tous ses souvenirs d'adultes dans ta tête à un si jeune âge. Je n'ose même pas imaginer ce que ça donnerait plus tard. J'aimerai quand même quelqu'un de mentalement stable pour converser un peu.»

« Mouais. De toute façon, je sais même pas pourquoi on a cette conversation, y a une raison pour laquelle Iain se refait une beauté. On sort tous les deux pour essayer de lui trouver quelqu'un. Du coup il s'assure que toutes les chances sont de son coté.»

« Et il emmène son grand-père pour attendrir ?»

« Quoi ?»  

« Pour remplacer un chien ou un bébé. Il peut jouer la carte du petit fils aimant qui s'occupe de son grand-père sénile.»

« Merci... Non mais je sais pas où tu vas chercher tout ça franchement.»

« Il est où Iain ?»

« Pourquoi ?»

« Tu me dis que tu sors avec lui et je te retrouve à la salle de gym avec sa mère. Avoue que c'est plutôt déconcertant quand même !»

« Mais il est avec nous !»

« Où ? Je ne le vois pas.»

« Ben dans le coin. Il était là tout à l'heure !»

« Oui mais il est plus là.»

« Il est sûrement aller faire un tour.»

« Ce n'est pas très sympa quand même. Tu lui dis que vous sortais tous les deux et tu te retrouves à entraîner Rosaria.»

« Quand je lui ai dit qu'on allait à la salle de sport, elle a voulu venir. J'étais un peu coincé, j'allais pas lui dire non.»

« Pourquoi tu lui as dit ça d'abord ?»

« J'allais quand même pas lui dire que j'emmenais son fils à la chasse.»

« Non ça c'est sûr, dis comme ça, elle l'aurait sûrement mal pris.»

« Tu vois !»

« Ceci dit, tu aurais pu dire autre chose.»

« C'est la première chose qui est sorti, j'y peux rien.»

« Tu aurais pu lui dire la chose de façon un peu plus élégante.»

« Ce qui est fait est fait.»

« Et bien moi je vais chercher Iain. Qui sait, il s'est peut-être débrouillé tout seul !»
« Bon je l'ai trouvé !»

« Et alors ?»

« Il a une prise !»

« Ah ben tu vois ! Mon petit-fils y arrive très bien tout seul !»

« Non il a une prise. Un poisson. Il est au bord de la rivière en train de pêcher.»

« Il adore la pêche.»

« C'est triste !» »

C'est pas très gentil quand même.»

« Non pas ça. Il était venu chercher la femme de sa vie et il se retrouve à pêcher tout seul.»

« Il aurait ou rencontrer une femme comme ça.»

« Les femmes pêcheuses, c'est un peu plus rare. En tout cas, j'en ai pas vu beaucoup dans le coin.»

« Une belle pêcheuse, ça lui ferait bien plaisir de partager sa passion avec elle.»

« Oui mais là il est tout seul ! Et puis ça remonte à quand cette passion pour la pêche, c'est la première fois que je le vois une canne à la main.»

« Si tu étais pas si occupé à surveiller les moindres faits et gestes d'Eòin, tu aurais peut-être remarqué.»

« Oh c'est bon !»
« Déjà rentré ? Au moins il sera pas revenu totalement bredouille.»

« On allait pas rester très tard et manquer l'anniversaire de Callum !»

« C'est déjà pas mal que vous y ayez pensé.»

« Non mais ça veut dire quoi ça ?»

« On ne peut pas dire qu'il est le centre de toutes les attentions le pauvre.»

« La faute à qui ?»

« C'est de ma faute en plus ?»

« Il n'y a que toi qui ne t'intéresse pas à lui. Nous ça va.»

« Il n'empêche qu'il a une fête d'anniversaire plutôt standard par rapport aux autres. Vous n'avez même pas invité là famille.»

« Rosaria lui a fait un beau gâteau.»

« C'est moche d'acheter un enfant comme ça.»

« Et t'étais où toi d'abord ? T'arriver comme comme une fleur et tu te permets encore de juger alors que tu n'étais même pas là !»

« Je te faisais confiance pour t'occuper de tout.»

« Et ben tu vois, on a fait les choses comme il fallait.»

« Sa grande sœur n'est même pas là.»

« Avec la petite, c'est plus dur pour eux de venir. Mais ils ont téléphoné.»

« C'est déjà ça.»
« Si tu veux tout savoir, j'étais avec Edith.»

« J'espère que t'as une bonne excuse !»

« Non mais je rêve.»

« Ben oui ! Ça marche dans les deux sens. Moi j'étais là toute la soirée d'anniversaire, pas seulement pour le moment des bougies.»

« Tu veux savoir ?»

« J’attends.»

« Grégoire lui a demandé sa main.»

« Oh !»

« Alors, j'avais une bonne excuse ?»

« Tu t'en tires bien. Raconte !»

« Et bien il l'a invité à boire un verre au lounge, là où tu t'es fiancé, lui a chanté quelque chansons accompagné de sa guitare, bu un verre et puis ils sont sortis sur l'esplanade juste en face. Et puis il a posé un genou à terre et il a fait sa demande.»

« Et elle a dit quoi ?»

« Oui bien sûr !»

« Ça m'étonne pas, avec le bébé en route, elle ne pouvait pas refuser.»

« Logique, elle ne se serait pas lancée dans sa conception si elle ne voulait pas rester avec Grégoire.»

« Oui ils en parlent depuis un petit moment.»

« Mais tu étais au courant toi ? J'ai découvert tout ça ce soir.»

« C'est ma famille, bien sûr que j'étais au courant. Si tu t'intéressais un peu aux autres, tu aurais peut-être su en même temps que nous.»

« Bon ça suffit les reproches. J'ai quand même le droit d'être content d'avoir enfin un héritier !»

« D'abord c'est mon héritier. Et puis je te rappelle que tu l'aurais eu depuis longtemps si tu ne t'étais pas fixé ces critères idiots.»

« Je veux juste qu'ils aient un petit quelque chose de toi quand tu seras parti.»

« Ne t'inquiètes pas, je suis encore là pendant un petit moment.»

« Je te trouves bien optimiste tout à coup.»

« Je sais pas, ça fait tellement longtemps que j'attends et que ça ne vient pas que je me dit quand ça ne viendra jamais.»

« Antonio ne doit pas se dire la même chose depuis que Chantal est partie.»

« Je sais ce qu'il ressent, je suis passé par là. Mais ça va passer. Et puis si elle revient comme Marina, tout sera presque comme avant.»

« On verra bien. J'espère que les fiançailles de sa fille lui remettront un peu de baume au cœur.»

« Si ça ne suffit pas, la naissance de son petit-fils ou de sa petite fille devrait sans doute aider un peu. Rien de tel que le sourire d'un bébé pour vous faire oublier tous ses soucis.»

« Jusqu'à ce qu'il se mette à pleurer.»

« Quand tu sais y faire, ça ne dure jamais très longtemps.»

« Et bien espérons que ça marche pour lui aussi. J'ai comme l'impression que les hommes de la famille sont plutôt résistant.»

19-07-2015_16:33.png
« Tu te replonges dans le bain ?»

« Quoi ?»

« Tu cherches une nouvelle compagne ?»

« Non mais ça va pas ? Qu'est-ce que dirais Marina ?»

« Marina est morte, elle ne dira pas grand chose.»

« Ça ne l'empêche pas de venir nous rendre visite de temps en temps. Je ne peux pas lui faire ça. De toute manière la question ne se pose pas, je ne suis pas intéressé.»

« Qu'est-ce que tu fais alors ?»

« Je cherches quelqu'un pour Iain. Qu'est-ce que tu en penses ?»

« Du fait que tu cherches quelqu'un pour ton petit-fils ou de la personne en question ?»

« La deuxième mais je sens que tu ne vas pas pouvoir t'empêcher de donner ton avis sur la première.»

« Bien qu'elle est un sens de la mode particulier, elle est plutôt jolie. Mais tu ne penses pas qu'il faudrait laisser Iain chercher tout seul ? Ça finit pas toujours bien ces couples arrangés. Je pourrais te donner des exemples mais ça amènerait à trop de questions.»

« Ça faisait longtemps …»

« Il faut bien que je garde un peu de mystère.»

« Non mais de toute façon tu as raison. Je laisse tomber.»

« C'était quoi le problème avec la demoiselle ?

« Qu'est-ce qui te fait croire qu'il y avait un problème ?»

« Tu as abandonné trop vite. C'est louche.»

« Bon, ok. Elle était un peu bizarre. Je ne saurais pas dire quoi exactement mais je pense que tout n'est pas parfaitement à sa place dans sa tête. Ou ils sont plusieurs, je ne sais pas.»

« Je te connais trop bien.»

« Malheureusement.»

« Attention, y a une abeille à ta gauche.»

« Je sais.»

« C'était juste au cas où tu n'aurais pas remarqué. Faudrait pas qu'elle te déconcentre.»

« Oui ça serait dommage qu'une abeille me déconcentre. Heureusement que tu viens me prévenir.»

« De rien. Toujours là pour te rendre service !»

« J'ai comme l'impression que tu t'amuses comme un petit fou.»

« Désolé mais c'était trop tentant de te voir là, en train de méditer au clair de lune. Et depuis quand tu médites toi ?»

« C'est Rosaria qui me l'a conseillé. Elle dit que ça peut me permettre de me détendre et d'allonger encore mon espérance de vie. »

« D'accord pour la détente, pour l'espérance de vie par contre…»

« Tu veux dire que ça sert vraiment à rien ce que je fais ?»

« Non, pas vraiment. J'ai entendu dire que la méditation avait quelques vertus, juste pas celle que tu attends. Mais depuis quand tu veux allonger ton espérance de vie ? D'abord tu es optimiste et maintenant ça ?»

« C'est que j'espère bien serrer le prochain héritier dans mes bras !»

« Eòin est encore un enfant. Je voudrais pas prendre le rôle du pessimiste, mais je ne suis pas sûr que tu sois encore là. Enfin pas en chair et en os. Mais si tu reviens, tu pourras quand même serrer ton héritier dans les bras.»

« Ça ne sera pas pareil.»

« Je sais bien mais il faudra bien t'en contenter ! Ce n'est pas donné à tout le monde de revenir comme ça !»
« Je te retrouve plus dans ton élément là !»

« Oui ça me détends quand même un peu plus que la méditation. Au moins j'ai quelque chose sur quoi le concentrer.»

« Et le beau paysage que tu avais devant les yeux ne suffisait pas ?»

« On ferme les yeux pour méditer. J'en ai pas vu grand chose.»

« Effectivement, j'avais oublié ce détail... Pourquoi tu t'étais mis là alors ?»

« Pour le calme. 2 ados et un enfant à la maison, c'est pas ce qu'on fait de mieux pour avoir un peu de silence.»

« Tu aurais du demander à Sienna de te jouer un petit quelque chose, cela t'aurais peut-être aider.»

« J'en doute, la méditation, c'est vraiment pas pour moi. Je laisse ça à Rosaria. Et puis j'avais ça à finir.»

« Les fameux portraits des membres de la famille.»

« Et oui chaque visage qui sera passé par ici aura sa tête accroché au mur.»

« J'ai hâte de voir tous ces portraits dans 10 générations. Il va falloir penser à agrandir la maison.»

« Chaque chose en son temps, faudrait pas que le montant des factures explose avec la taille de la maison.»

« C'est chez toi. Tu fais ce que tu veux ! »

« Encore heureux.»

« Si ça peut te rassurer, Rosaria n'est pas plus douée que toi pour la méditation. Elle a même pas la bonne position.»

« Mais non, elle fait du yoga. Elle m'a proposé la méditation, parce que le yoga ne peut pas être bon pour mes vieux os avec toutes ces positions bizarres.»

« En tout cas, elle n'a pas l'air très à l’aise.»

« Elle débute, le cours viennent tout juste de commencer.»

« Et d'un coup comme ça, vous décidez de prendre soin de vous comme ça ?»

« Elle a entendu dire que le yoga permet de perdre du poids et la course sur le tapis ça la fatigue. Alors elle essaie.»

« Et elle t'entraîne avec elle, histoire de ne pas avoir l'air bête toute seule.» 

« Tu sais à mon âge, le ridicule ne tue pas. Mais si ça lui permet de se sentir mieux.»

« Il ne faut pas trop qu'elle en abuse. J'ai entendu dire que le yoga ça muscle aussi. Elle risque de finir par ressembler à un déménageur.»

« Au moins, elle sera en forme.»

« Remarque, si elle veut perdre du poids, c'est vrai que c'est maintenant où jamais. Plus de grossesse et elle a encore un peu de temps avant de te rejoindre dans le club du troisième âge.»

« D'ici qu'elle y arrive, je n'y serais peut-être plus.»

« C'est moi qui ai fait ça ? Je te préférais optimiste !»